Jacques Rogge estime que les JO ont gonflé la dette grecque

Le Président du CIO voit un lien entre les Jo et la dette grecque
Le Président du CIO voit un lien entre les Jo et la dette grecque - © Belga

Les Jeux olympiques de 2004 à Athènes ont contribué à faire augmenter l'énorme dette de la Grèce, a estimé mardi le président du Comité International Olympique (CIO), le Belge Jacques Rogge, dans une interview au journal grec Kathimerini.

"On peut franchement dire que les Jeux de 2004 ont joué un rôle. Quand on regarde la dette de la Grèce, 2 à 3% peuvent être attribués aux Jeux", a-t-il déclaré.

"Cela aurait pu être bien moins coûteux", juge Jacques Rogge. "Il y a eu des retards qui ont rendu nécessaires des doubles pauses et faire travailler les gens la nuit coûte plus cher". Le président du CIO pense aussi que l'utilisation des infrastructures après les JO aurait pu être mieux préparée.

La Grèce traverse sa quatrième année de récession. La contraction de l'économie est prévue à plus de 5,5% du PIB en 2011, tandis que pour 2012 la récession doit continuer, à -3% du PIB, selon les prévisions.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK