J.-P. Servais (FSMA): salaire raboté et compétences mises en doute

Le salaire du patron de la FSMA va aussi être plafonné
Le salaire du patron de la FSMA va aussi être plafonné - © Belga

Le salaire du patron de l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA), Jean-Paul Servais, va être limité à 290 000 euros par an, soit l'équivalent de celui du Premier ministre, peut-on lire lundi dans De Morgen, De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le ministre des Finances, Koen Geens, avait pourtant admis vendredi au Parlement que M. Servais gagnerait encore après sa nouvelle nomination 420 000 euros par an. Le kern en a cependant décidé autrement et a diminué de 30% le salaire du patron de la FSMA.

Jean-Paul Servais a été chef de cabinet et est un intime de l'ancien ministre des Finances, désormais ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders.

Le Morgen tire à boulet rouge sur ce patron et surtout sur ses compétences. Le quotidien souligne de nombreux manquements de l'organisation qu'il dirige.

Pourtant l'homme est toujours en place. Certes, avec la nouvelle réforme, il a vu son salaire diminuer, et passer de 420 000 euros par an, à 290 000. Mais au lieu de débattre sur les salaires, selon le Morgen, il faudrait surtout s'interroger sur le bilan, savoir si les gens qui ont des postes si cruciaux y sont bien à leur place. 

 

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK