Italie: le fisc demande aux citoyens de dénoncer les paiements au noir

En Italie, la chasse aux fraudeurs se poursuit
En Italie, la chasse aux fraudeurs se poursuit - © AFP PHOTO / FILIPPO MONTEFORTE

Le fisc italien a envoyé des milliers de questionnaires ces dernières semaines à des Italiens, leur demandant de dénoncer leurs paiements au noir, précisant qu'ils ne risquent rien sauf en cas de fausse déclaration, rapporte mercredi le quotidien La Repubblica.

"Dites-nous où vous avez payé au noir: vous ne risquez rien. Mais si vous mentez, vous pourriez être déféré à la justice", écrit en substance la police financière, selon le quotidien.

Ceux qui répondent en mentant, de manière évasive ou incomplète, risquent une amende de 258 à 2.066 euros, selon la même source.

L'idée est de combattre l'évasion fiscale des particuliers qui déclarent peu ou rien au fisc mais disposent de biens d'une valeur importante, en interrogeant leurs clients.

Les questionnaires ne sont donc pas envoyés aux gens par hasard mais en ciblant ceux qui peuvent confirmer le soupçon d'une évasion fiscale.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK