Israël/Emirats: après une période délicate, les affaires continuent

La montée en puissance des relations commerciales entre Israël et les Emirats arabes unis se poursuit, malgré les difficultés liées à la pandémie mais aussi aux récentes opérations de l'État hébreu dans les Territoires palestiniens.

En septembre 2020, les Émirats ont été le premier État du Golfe, suivi par Bahreïn, à normaliser leurs liens avec Israël.

Mais la répression de manifestations de Palestiniens par les forces israéliennes à Jérusalem-Est, occupé par Israël, puis les frappes israéliennes sur Gaza ont conduit les nouveaux partenaires commerciaux arabes de l'État hébreu à émettre des condamnations.

Il y a eu des discussions qui rendaient mal à l'aise

"En termes de relations commerciales, personne ne connaît le chiffre précis mais nous sommes à environ un demi-milliard de dollars jusqu'à présent", a indiqué Fleur Hassan-Nahoum, maire adjointe de Jérusalem et cofondatrice du Business Council Emirats-Israël.

"Il y a eu une véritable poussée ces derniers mois", et cela aurait été encore "plus élevé si, par exemple, il n'y avait pas eu le Covid".

Lors de l'entretien, la responsable israélienne a par ailleurs reconnu que la récente flambée de violences entre Israéliens et Palestiniens avait suscité des échanges "pas faciles" avec les partenaires commerciaux émiratis.

"J'ai participé à différents forums entre Israéliens et Émiratis et il y a eu des discussions qui rendaient mal à l'aise, mais c'était important d'en parler (...) nous avons eu des discussions très ouvertes au sujet de nos désaccords. Les gens avaient beaucoup de questions sur la campagne militaire", a-t-elle ajouté.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK