Investiture de Joe Biden et environnement : le canadien TC Energy suspend les travaux de l'oléoduc Keystone

Joe Biden le 19 janvier 2021 et manifestant contre le projet Keystone, en 2017
Joe Biden le 19 janvier 2021 et manifestant contre le projet Keystone, en 2017 - © AFP/BELGA

Le groupe canadien TC Energy a annoncé mercredi qu'il suspendait les travaux de construction de l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les Etats-Unis, un projet que Joe Biden a prévu de bloquer dès sa prise de fonction.

Sans attendre la signature officielle du décret, le groupe basé à Calgary, dans l'Ouest canadien, s'était dit "déçu" mercredi matin de la décision du nouveau président américain.

Joe Biden devait signer mercredi après-midi un décret bloquant ce projet controversé lancé en 2008, annulé par Barack Obama pour des raisons environnementales puis remis sur les rails par Donald Trump.


A lire aussiKeystone XL et Dakota Access Pipeline, deux projets aux relents de controverse


TC affirme dans un communiqué qu'il "examinera la décision, évaluera ses implications et étudiera ses options".

"Toutefois, en raison de la révocation attendue du permis présidentiel", obligatoire pour franchir la frontière entre les deux pays, "l'avancement du projet sera suspendu", a-t-il annoncé.

Cette décision va entraîner "le licenciement de milliers de travailleurs syndiqués", a prévenu le groupe.

Attaché à ce dossier depuis "des années", le Premier ministre canadien Justin Trudeau a promis mardi de "continuer de le défendre", en s'entretenant avec Joe Biden "dans les prochains jours".

Le projet, dont l'avenir s'annonce hypothétique, doit permettre d'acheminer dès 2023 plus de 800.000 barils de pétrole par jour entre la province canadienne d'Alberta et les raffineries américaines du Golfe du Mexique.


A lire aussi : Que propose Joe Biden pour le climat ? (Episode 3/4- Podcast)


TC Energy avait repris l'an dernier les travaux de construction sur la portion nord de l'oléoduc, longue de 1.947 km, entre la frontière canadienne et l'Etat du Nebraska, ceux sur la portion sud vers le Texas étant déjà terminés.

TC Energy estimait les coûts de ces travaux à 9,1 milliards de dollars américains (7,5 milliards d'euros), dans ses plus récents résultats. Compte tenu de cette décision, TC Energy prévoit de passer une charge importante, essentiellement hors trésorerie, dans ses résultats du premier trimestre 2021.

Extrait de notre JT du 08 novembre 2020 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK