Investissements des banques dans les énergies polluantes: ING se défend

Investissements des banques dans les énergies polluantes: ING se défend
Investissements des banques dans les énergies polluantes: ING se défend - © Tous droits réservés

Le groupe bancaire néerlandais ING est, selon ses propres dires, en train de diminuer de façon systématique et substantielle son portefeuille d'investissements dans le charbon.

Il est en outre "l'un des principaux bailleurs de fonds de projets d'énergie renouvelable à travers le monde", réagit-il mercredi à l'étude de la Coalition Climat sur les 40 milliards d'euros d'investissements dans les combustibles fossiles des grandes banques belges ou actives dans le pays ces deux dernières années.

D'après l'étude en question, ING figure au deuxième rang des établissements bancaires concernés par ce constat, avec 7,14 milliards d'euros investis dans de telles énergies.

Le groupe est en train de démanteler de façon systématique et substantielle ce portefeuille, assure sa branche belge. Ceci est la conséquence d'une nouvelle politique en matière de charbon mise en place depuis novembre 2015.

Nous devons respecter des accords et des contrats conclus précédemment

Il a alors été décidé d'arrêter de façon immédiate le financement de nouvelles centrales ou mines de charbon pour produire de l'électricité, détaille ING Belgique.

L'institution financière néerlandaise concède toutefois qu'elle finance encore des projets.

"Cela s'explique car nous devons respecter des accords et des contrats conclus précédemment avec des clients existants. La mise en place d'un financement pour des centrales au charbon est en effet un long processus", se justifie-t-elle.

La banque souligne par ailleurs avoir déjà investi des milliards d'euros dans des parcs éoliens, l'énergie solaire ou la production de géothermie. "En 2015, 49% de nos financements de projets et autres types de prêts (au sein du secteur de l'énergie) ont été dirigés vers l'énergie renouvelable (éolienne, solaire, hydraulique et géothermique)", insiste ING.

L'établissement bancaire est notamment impliqué dans le projet 'Ecluse' dans le port d'Anvers, un réseau de distribution de chaleur qui sera utilisé par des entreprises chimiques et par un parc éolien en mer du Nord.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir