ING: conseil d'entreprise interrompu après des rumeurs de restructuration

Le secrétaire général du SETca Jean-Michel Cappoen confirme les inquiétudes des salariés d'ING.
Le secrétaire général du SETca Jean-Michel Cappoen confirme les inquiétudes des salariés d'ING. - © T.M. avec BELGA

Les salariés de la banque ING sont inquiets : des rumeurs de restructuration se répandent avec insistance depuis quelques jours. Elles évoquent la suppression de très nombreux emplois. De 1000 à 4000. Les syndicats ont exigé en front commun ce matin des clarifications urgentes.

Un conseil d'entreprise devait se tenir afin d'obtenir des réponses, mais en l'absence de réaction de la direction, les syndicats ont arrêté le conseil d'entreprise qui avait lieu.

En front commun, ce matin, les syndicats ont déposé une motion d'ordre exigeant plus de clarté de la part de la direction sur les licenciements qui pourraient affecter le personnel d'ING, comme l'explique Pascal breyer, pour le Setca: "On nous a dit que les plans n’étaient pas encore ficelés et qu’il fallait attendre. Et cela ne rassure pas les gens".

ING n'en est pas à sa première restructuration

C'est alors que le conseil d'entreprise a été suspendu, ainsi que toute concertation sociale, en attendant que la direction donne des éclaircissements. Car impossible, disent les syndicats, de débattre sereinement avec une telle épée de Damoclès au dessus de la tête. "C’est très difficile. Les gens sont en attente de plus d’informations. Ils ont peur et cela crée une atmosphère déplorable au sein de l’entreprise" insiste le syndicaliste.  

D'autant qu'ING n'en est pas à sa première restructuration. Ces deux dernières années, des services entiers ont quitté la Belgique pour Manille, Bratislava et en Pologne pour l'informatique. Cette fois, le plan social interviendrait en pleine crise du secteur bancaire. " Il y a déjà eu les annonces d’AXA et de P&V dans notre secteur Banque/Assurance. On craint d’autres annonces pour d’autres banques. Et qu’une masse de personnes se retrouve sur le marché de l’emploi, avec, tous, le même profil. "

Dès avant la réunion de ce jeudi matin, cette atmosphère avait été confirmée Jean-Michel Cappoen, secrétaire général du Setca, en charge notamment du secteur financier : "Il y a effectivement beaucoup de rumeurs qui circulent chez ING, notamment concernant 'l'indépendantisation' du personnel, c'est-à-dire vers des agences indépendantes".

"Mais dernièrement, on a aussi un certain nombre de facteurs qui nous disent qu'il pourrait y avoir d'autres implications concernant l'emploi : bien sûr au niveau de la digitalisation, mais également dans un rapprochement avec Record Bank, et enfin on parle aussi de synergies avec AXA."

Une inadmissible opacité

Évoquant une "inquiétude profonde du personnel chez ING", Jean-Michel Cappoen indique que, "systématiquement", lorsque la question de ces rumeurs est posée à la direction, celle-ci "ne dément pas". Cela témoigne d'après lui d'"un manque de transparence".

"C'est particulièrement inadmissible pour une entreprise qui occupe pratiquement 9000 personnes qu'il y a cette opacité", conclut le secrétaire général du SETca.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK