ING Belgique supprime 50 agences et 185 emplois: une mesure "scandaleuse"

La banque ING Belgique va procéder à la fermeture de 50 agences et à la suppression de 185 emplois l'année prochaine, rapporte L'Écho samedi. Du côté d'ING, on souligne toutefois samedi dans une réaction qu'il ne s'agit pour l'heure que d'une "demande d'avis" remise au conseil d'entreprise.

Les fermetures d'agences ne seraient pas responsables des suppressions de postes, selon L'Écho. C'est principalement la délocalisation d'une partie de la division informatique vers la Pologne qui en est à l'origine. D'autres tâches seront également transférées vers la Slovaquie et les Philippines.

Le syndicat socialiste estime qu'il s'agit d'une mesure "scandaleuse" et formule de vives inquiétudes quant à l'avenir des travailleurs au sein de la banque.

"Aucune décision finale n'a encore été prise"

Fin 2013, ING Belgique avait déjà annoncé la fermeture de 40 agences et la suppression de 1115 emplois.

Dans une réaction, ING Belgique indique cependant que le nombre de 50 agences concerne le nombre maximal d'agences pris en compte pour une éventuelle fusion avec une autre implantation et qu'"aucune décision finale n'a encore été prise". La banque ajoute que le nombre de collaborateurs qui travailleront dans son réseau d'agences au service des clients ne diminuera point.

Concernant d'éventuels licenciements, la banque souligne que des licenciements secs "ne sont absolument pas prévus" dans le scénario sur lequel un avis a été demandé au conseil d'entreprise. La banque, qui reconnaît évoluer dans un contexte difficile et faire face à des facteurs externes exigeants dit n'avoir "ni la culture ni l'habitude" d'aller jusqu'à des licenciements secs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK