ING: 3,26 milliards de bénéfice mais les suppressions d'emplois continuent

ING: 3,26 milliards de bénéfice fêtés en supprimant 115 emplois en Belgique
ING: 3,26 milliards de bénéfice fêtés en supprimant 115 emplois en Belgique - © Tous droits réservés

Le bancassureur ING a clôturé son exercice 2013 sur un bénéfice en hausse de 22% à 3,26 milliards d'euros. Il a par ailleurs annoncé ce mercredi, en marge de la présentation de ses résultats annuels, la suppression de 300 emplois supplémentaires aux Pays-Bas qui s'ajoutent aux 1400 postes qui doivent disparaître d'ici à 2015. Au total, la réorganisation initiée en 2012 coûtera quelque 4100 emplois, dont plus de 1100 en Belgique voire même plus de 1200 car une centaine d'emplois de plus que prévu pourraient passer à la trappe.

Toute la matinée, des chiffres ont circulé, suivi de démentis. Pas facile d'y voir clair mais il y a des doutes.
Le plan annoncé et connu depuis des mois prévoit effectivement la suppression de 1.115 équivalents temps-plein. La-dessus tout le monde est d'accord.


Mais voilà, dans le prolongement de ses résultats 2013, par ailleurs excellents, le groupe ING a annoncé ce matin qu'il compte supprimer 300 emplois de plus aux Pays-Bas. Et certaines dépêches ont avancé le chiffre de 115 postes de travail supprimé en plus en Belgique.

Depuis lors, ING Belgique a confirmé le chiffre de 115 équivalents temps-plein, une source syndicale également. Cependant, selon une autre source, il y aurait bien une centaine d'emplois supplémentaires en jeu, apparemment dans la réorganisation du service achat.


Une information à prendre au conditionnel donc et sans doute un éclaircissement dès demain. Un conseil d'entreprise est prévu de longue date, le sujet devrait être mis sur la table.

Ce qui est sûr c'est qu'en Belgique, plus de 1100 vont être supprimés, voire plus de 1200 si la nouvelle vague de suppression se confirme.

Une année "à succès" selon le président d'ING

Au dernier trimestre 2013, ING a enregistré un bénéfice net de 539 millions d'euros, à comparer au bénéfice de 1,5 milliard réalisé un an plus tôt grâce à la cession d'activités.

Malgré ces annonces de suppressions massives d'emploi, sur l'ensemble de l'exercice, Ralph Hamers, le président de groupe, évoque une année "à succès" au cours de laquelle tant les résultats de la banque que des assurances se sont améliorés.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK