Il est urgent de réduire le déficit, dit la Banque nationale

RTBF
RTBF - © RTBF

Le gouverneur de la Banque nationale de Belgique a présenté ce mercredi ses perspectives économiques 2010-2011. Le chômage va continuer à augmenter malgré la reprise de la croissance. Une urgence: réduire le déficit de l'Etat.

Après une année exécrable en 2009, l'économie belge a redémarré, elle devrait croître de 1,3% cette année et un peu plus (1,7%) l'an prochain. C'est plutôt mieux que la moyenne de la zone euro, dit le gouverneur, mais c'est insuffisant pour créer de l'emploi.

Le chômage va continuer à augmenter, il va toucher 8,3% de la population active cette année et 8,7% l'an prochain. Les exportations sont les seules à tirer la machine, la consommation des ménages et les investissements des entreprises restent quasiment au point mort.

Mais la plus grosse inquiétude concerne les finances publiques : le déficit du budget de l'Etat pèsera 5% du PIB cette année et 5,3% l'an prochain. Guy Quaden tire la sonnette d'alarme : il est grand temps de réduire ce déficit, non pas pour faire plaisir aux marchés financiers ou pour obéir à l'Union européenne, mais pour ramener la confiance des ménages et des entreprises.

Comment réduire le déficit ?

Guy Quaden estime qu'aucun programme d'assainissement budgétaire ne peut se concevoir sans augmentation des recettes. Et là il n'y a pas de tabou, dit-il, sauf un : il ne faut pas augmenter les charges fiscales et para-fiscales sur le travail. Un message qui n'est pas envoyé par hasard.

Guy Quaden restera à son poste jusqu'à ce qu'un nouveau gouvernement soit formé. Il devait partir à la retraite le 5 août mais il prolongera ses fonctions pour éviter une vacance du pouvoir. En effet, il faut un gouvernement pour nommer un gouverneur.

F. Gilain

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK