Huit entreprises belges sur dix n'ont aucun plan pour faire face à une cyberattaque

Huit entreprises belges sur dix n'ont aucun plan pour faire face à une cyberattaque
Huit entreprises belges sur dix n'ont aucun plan pour faire face à une cyberattaque - © MaxPixel's contributors - http://maxpixel.freegreatpicture.com/

Pas moins de huit entreprises sur dix en Belgique n'ont aucun plan pour contrer une cyberattaque, indique une étude menée par le leader mondial de la gestion des risques Marsh auprès de 1312 sociétés. Pourtant, 17% des entreprises belges auraient subi une attaque informatique fructueuse.

La Belgique est relativement épargnée par les cyberattaques puisque seuls le Portugal (11%) et l'Allemagne (8%) en ont subi moins. Les entreprises françaises constituent les premières cibles de ce phénomène, quelque 58% d'entre elles auraient ainsi été frappées.

Interruption d'activité

Quelque 70% des entreprises belges déclarent la sécurité informatique comme faisant partie des cinq priorités de leur gestion de crise. "Les chefs d'entreprise belges ont surtout peur d'une interruption d'activité à la suite d'une cyberattaque", précise Marsh, qui a mené son enquête avec la collaboration de Microsoft. Ils redoutent également l'impact de l'atteinte à la réputation, les violations de données et les dommages aux logiciels.

Malgré ces inquiétudes, les entreprises belges ne sont que peu réactives face à la menace. "A peine 57 % des entreprises belges ont effectué une analyse de leur cybersécurité et seulement 20 % ont un plan pour réagir en cas d'attaque", souligne le rapport.

"Il semble avant tout que tout doive encore être mis en place en Belgique. Les grandes entreprises sont déjà bien préparées, mais pour de nombreuses PME, le risque ne paraît probablement pas assez réel. Informer et sensibiliser les entreprises quant aux risques est donc très important, de sorte que des mesures préventives puissent être prises", explique Anne-Sophie Coppens, Cyber Practice Leader chez Marsh Belux.

Archive : Soir Première "Un an après" 18/05/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK