Hors taxe, le diesel est 17% plus cher que l'essence en Belgique

Nouveau record pour le litre de diesel: 1,524 euro
Nouveau record pour le litre de diesel: 1,524 euro - © Dirk Waem (Archive Belga)

Ce jeudi, le prix du diesel à la pompe atteint un nouveau record. Le diesel semble de moins en moins intéressant par rapport à l'essence. Le problème ? Un parc automobile belge relativement peu équilibré : il y aurait trop de véhicules roulant au diesel par rapport à ceux à l'essence.

Le litre de diesel vous coûtera 1,524 euro à la pompe. Une augmentation due aux prix du pétrole sur les marchés internationaux. Alors que l'hiver pointe le bout de son nez et que le dollar grimpe face à l'euro, doit-on craindre un emballement des prix pétroliers ? 

Depuis trois mois, le prix du baril de pétrole mer du Nord, celui qui sert de référence en Europe tourne autour de 80 dollars. Ces dernières semaines, les cours du pétrole ont augmenté sensiblement. Les prix sont particulièrement élevés, vous l'avez remarqué. 

"Il faut remonter au second trimestre de 2008, avant la crise financière globale, pour retrouver plus de trois mois consécutifs de prix aussi élevés en Europe", constate Jean-Louis Nizet, le secrétaire général de la fédération pétrolière belge.

Le prix du pétrole devrait rester élevé 

L'avenir proche s'annonce-t-il plus rose ? Jean-Louis Nizet refuse de faire des pronostics. Néanmoins, l'agence internationale de l'énergie considère que les prix du pétrole devraient rester élevés. "L'Europe n'est plus le premier continent consommateur de pétrole aujourd'hui". Et il explique: "Selon l'agence, la récession économique en Europe ne devrait pas entraîner d'effondrement de la demande de produits pétroliers et ne devrait donc pas entraîner de chute de prix en particulier à la veille de l'hiver". 

Le cliquet inversé ? Une mesure "symbolique" mais "intéressante"

Au-dessus d'1,5 euro le litre, le mécanisme du "cliquet inversé" devrait être actionné. Le "cliquet inversé", c'est ce système permettant de ralentir l'augmentation des prix en ne prenant pas de TVA sur le prix au-delà d'1,5 euro. "Ce mécanisme a été actionné deux fois : il représente environ 6 euros pour 1000 litres". 

C'est peu, donc, pour le consommateur. Mais pour le directeur général de la fédération pétrolière belge, même si la mesure est plutôt symbolique, "c'est intéressant de constater que l'autorité accepte de ristourner des ressources TVA au bénéfice du consommateur".

L'écart de prix entre diesel et essence est minime

Alors, le diesel est-il aussi financièrement intéressant qu'on le dit ? Parce que le constat est là : à la pompe, l'essence n'est "qu'"à 1,6 euro. Une différence minime par rapport au diesel. "L'écart de prix n'a jamais été aussi faible", affirme Jean-Louis Nizet. 

D'ailleurs, le constat est étonnant : "Si vous excluez les taxes et les accises, que vous prenez simplement le prix du produit et son coût de distribution, le diesel est aujourd'hui 17% plus cher en Belgique" poursuit-il. Jean-Louis Nizet lie cela à la forte consommation de diesel. "Nous plaidons pour rééquilibrer les consommations de diesel et d'essence. Parce que nous ne pouvons pas continuer à ce rythme". 

Problème de parité diesel / essence

Pour rééquilibrer ces consommations, le "monsieur pétrole" imagine une baisse des accises sur les essences "tout en maintenant un certain niveau d'accises sur le diesel", tel qu'en Angleterre où il y aurait aujourd'hui une parité de prix entre diesel et essence. 

En Angleterre, "l'équilibre se retrouve également au niveau du parc automobile". Ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui en Belgique. "Et donc le diesel continue à augmenter plus vite que l'essence".

AdC avec Georges Lauwerijs 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK