Horeca: des contrats plus transparents entre les brasseries et les exploitants

Un contrat plus transparent entre les brasseries et les exploitants
Un contrat plus transparent entre les brasseries et les exploitants - © Archive JONAS HAMERS - BELGA

La boîte noire obligatoire n'est pas le seul sujet qui occupe et préoccupe les restaurants, tavernes et cafés. Le secteur horeca est l'un des nombreux signataires d'un tout nouveau code de conduite, un accord général avec les fournisseurs, la Fédération des brasseurs belges et deux ministères fédéraux, rien de moins. Sur quoi porte cet accord sur la fourniture de bières?

Cet accord redéfinit les conditions d'un contrat entre, d'une part, les brasseries ou les négociants et, d'autre part, l'exploitant horeca. A l'avenir, avant toute signature, le commerçant aura reçu toutes les informations nécessaires sur les engagements et les avantages réciproques.

Plus de transparence, plus de souplesse aussi: en plus de ce que son fournisseur attitré lui offre, le commerçant indépendant pourra ajouter deux sortes de bières spéciales de son choix. Auparavant, il était pieds et poings liés: s'il était contractuellement lié à un distributeur, il devait s'en tenir à son catalogue.

Produits dérivés

Le code de conduite inclut d'autres libertés de choix dans des produits dérivés, comme le sucre, les biscuits, les détergents.

Il prévoit aussi une contrepartie: les exploitants horeca vont devoir suivre une formation, à leur frais, sur la gestion d'entreprise ou l'hygiène notamment, conditions à tout contrat d'approvisionnement. Ce sera une obligation pour les nouveaux entrepreneurs, avec l'objectif à plus long terme d'y soumettre tous les professionnels. Un passage qui permettrait d'éviter quelques faillites.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK