Hausse des ventes automobiles en septembre aux Etats-Unis, Toyota caracole en tête

Une usine Toyota au Japon
Une usine Toyota au Japon - © Toshifumi Kitamura

Les ventes automobiles ont progressé aux Etats-Unis en septembre, tirées par Toyota qui poursuit sa spectaculaire remontée après deux années calamiteuses tandis que les américains GM et Ford ont piétiné.

Les constructeurs ont mis en avant mardi de bonnes performances des petites voitures dans un contexte de recherche d'économies de carburant par les consommateurs.

D'après le cabinet spécialisé Autodata, les ventes de septembre ont progressé de 13% sur un an à 1,19 million de véhicules. En rythme annualisé corrigé des variations saisonnières cela représente 14,96 millions de ventes.

Le numéro un américain du secteur, General Motors (GM), a vu ses ventes progresser de 1,5% le mois dernier à 210.245 unités, légèrement moins que prévu par le site internet spécialisé Edmunds.Com.

Ses ventes ont été tirées par les petites voitures, qui ont enregistré un bond de 97%. A l'inverse, celles de gros 4x4, pick-up et camionnettes ont chuté de 20%.

Pour Kurt McNeill, responsable des ventes aux Etats-Unis, il y a une transition des gros 4x4 et véhicules utilitaires vers les compactes et les berlines "que l'on voit déjà depuis plusieurs années", notamment à cause des prix durablement élevés de l'essence.

Ford a piétiné le mois dernier, en vendant 174.976 unités, soit 0,1% de moins qu'il y a un an et moins qu'attendu par Edmunds.com.

Le constructeur au logo bleu et argent s'est toutefois, lui aussi, félicité de ventes de petites voitures au plus haut depuis 2002 et en hausse de 73% sur un an.

"Les économies de carburant restent la caractéristique la plus importante que les clients recherchent aujourd'hui", a commenté Ken Czubay, vice-président du marketing et des ventes aux Etats-Unis.

Le numéro un mondial de l'automobile, le japonais Toyota, a en revanche enregistré une envolée de 41,5% sur un an de ses ventes, à 171.910 unités, talonnant Ford et poursuivant sa spectaculaire remontée après deux années calamiteuses en 2010 et 2011, tout en dépassant nettement les prévisions d'Edmunds.com.

"Nous regagnons doucement le terrain perdu" à cause du tremblement de terre l'an dernier au Japon et des inondations en Thaïlande, qui avaient fortement perturbé la production des constructeurs nippons, a constaté Tim Morrison, de la division de luxe de Toyota, Lexus.

Chez les autres constructeurs nippons, Honda a lui aussi généré des ventes en forte hausse (+30,9% à 117.211 unités) mais Nissan a vu les siennes reculer de 1,1% à 91.907 véhicules, s'éloignant de son objectif de représenter 10% du marché américain.

Chrysler, numéro trois américain, a vu ses ventes poursuivre leur progression des derniers mois et gagner 12% à 142.041 unités. La filiale de l'italien Fiat, qui a dépassé les prévisions d'Edmunds.Com, s'est félicitée de son "meilleur mois de septembre depuis 2007".

"Avec notre ligne de produits actuelle, des taux d'intérêt à des planchers records et une économie stable, nous restons optimistes pour la santé du secteur automobile américain et la position que nous y tenons", a commenté Reid Bigland, directeur général de la marque Dodge et des ventes aux Etats-Unis.

Chez lui également les petites voitures ont tiré les ventes, notamment la Dodge Dart, voiture compacte et vitrine verte de Chrysler, produite dans l'usine de Belvidere, dans l'Illinois (nord), et la petite Fiat 500.


AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK