Grève chez Lidl : fin du blocage au centre de distribution de Genk, les actions se poursuivront ce jeudi

Depuis ce mercredi, un mouvement de grève touche la chaîne de magasins low cost Lidl : une centaine de magasins (soit plus de 30% de l'ensemble des magasins belges) et deux centres de distribution ont fermé en raison d'une grogne sociale. Le mouvement pourrait se durcir dans les prochaines heures : les syndicats annoncent que près d'un magasin sur deux pourrait être fermé demain, et tous les centres de distribution devraient être fermés. Demain jeudi, après des réunions au sein syndicats et entre eux, des actions en front commun devraient être décidées.

Le front commun syndical reproche l'échec de la conciliation sur la nouvelle convention collective qui s'est tenue lundi. "La réunion de ce lundi a bien eu lieu (elle n'a pas été annulée comme on peut le lire dans le communiqué de la direction). Il s'agissait d'une réunion de conciliation à la suite de laquelle les partenaires sociaux n'ont pas pu trouver de solution", précise la CGSLB.

Huissier au centre de distribution de Genk

La direction a annoncé dans la soirée avoir envoyé un huissier au centre de distribution de Genk pour lever le blocage des camions par les grévistes. "Demain (jeudi, ndlr), de nombreux magasins vont rouvrir et nous devons être en mesure de les approvisionner", a déclaré la porte-parole de Lidl, Isabelle Colbrandt, justifiant cette action. "Par ailleurs, des produits frais ont été livrés et si nous ne les distribuons pas, ils pourraient bien se gâter." La direction espère pouvoir reprendre les négociations avec les syndicats dès que possible.

Le piquet de grève a été levé mercredi soir après l'envoi de cet huissier, a confirmé le syndicat socialiste. Les actions dans les magasins se poursuivront jeudi. "Nous avons volontairement renoncé au piquet de grève", explique la syndicaliste Mary-Anne Smeets. "Un huissier est arrivé et nous avons ensuite décidé de changer de stratégie et de lever le piquet."

De nombreuses nouvelles tâches et activités, qui épuisent le personnel

Les propositions de la direction restent insuffisantes et ne répondent pas aux difficultés rencontrées quotidiennement par le personnel, selon la CGSLB. Depuis 2018, de nouvelles tâches se sont rajoutées, de nouveaux articles ont élargi les rayons d'assortiment des magasins Lidl. Avec comme conséquence que le personnel s'épuise, il n'en peut plus, selon la CGSLB. "Ce sont des mesures structurelles que nous demandons depuis 2018 et que celles-ci soient adaptées également à la réalité des nombreuses tâches et activités nouvelles que doit exécuter le personnel", avance la CGSLB. "L'évolution des magasins doit aller de pair avec l'amélioration des conditions de travail des salariés".

Reportage en direct de Nivelles :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK