Gilets jaunes: les chargements de carburant ont repris à Feluy

Gilets jaunes: files de camions dans les dépôts de Bruxelles et de Flandre
Gilets jaunes: files de camions dans les dépôts de Bruxelles et de Flandre - © CAROLE HEYMANS - BELGA

D'importantes files sont signalées dans les dépôts de carburant de Flandre et de Wallonie, a fait savoir jeudi le directeur de la fédération des négociants en carburant (Brafco), Johan Mattart. Par ailleurs, les chargements ont repris sur le site de Total à Feluy, les conditions de sécurité étant réunies, a précisé jeudi en fin de matinée Olivier Neyrinck, porte-parole de la fédération.

Le porte-parole a précisé par ailleurs que la situation se normalisait pour l'approvisionnement des stations-service et qu'il y avait de moins en moins de problèmes.

Ce matin, la Fédération annonçait de longues files d'attente dans les dépôts de Flandre et de Bruxelles.

Les dépôts croulent sous la demande

Les longs délais d'attente aux dépôts entraînent des problèmes au niveau du temps de conduite et de repos des routiers, selon la Fédération. "Les chauffeurs routiers doivent en principe respecter les périodes de repos, mais ils veulent également approvisionner les clients qui sont en demande", explique M. Mattart. Il souligne que le gouvernement peut demander à l'Europe une dérogation temporaire de 30 jours sur les temps de conduite et de repos. "Nous avons officiellement introduit la demande au ministre de la Mobilité François Bellot, mais nous n'avons pas encore reçu de réponse", explique-t-il.

De plus, il est difficile pour les fournisseurs de respecter les délais de livraison pour le mazout. "Les dépôts croulent sous la demande. S'ils veulent approvisionner un client, ce n'est pas toujours possible", explique M. Mattart.

Le Far West

"Il est temps que des mesures sérieuses et structurelles soient prises", conclut le directeur de la Brafco. "Il n'est pas possible que l'on ne puisse pas assurer l'ordre public, qu'on ne puisse pas s'assurer que les commerçants en carburant ne soient pas intimidés, si nécessaire, l'armée doit être déployée", estime M. Mattart, qui évoque "une situation semblable au Far West".

Images des heurts entre casseurs et police hier soir à Feluy:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK