Génération startup: des semelles orthopédiques sur mesure grâce à GesPodo

Des centaines de milliers de Belges utilisent des semelles orthopédiques. Environ 6% de la population selon David Baudrez, cofondateur – avec Thierry Van Meerhaeghe, kinésithérapeute depuis 1996 et podologue depuis 1998 – de la startup GesPodo. "Mais, dit-il, 20% de la population aurait besoin de semelles orthopédiques". Un gros marché donc, que le duo a décidé de conquérir en développant la fabrication de semelles sur-mesure via un processus intégrant les avantages des technologies 3D pour la prise d’empreintes, le design et l’usinage d’orthèses plantaires.

Le processus est simple. "Vous allez chez le podologue pour une consultation, résume David Baudrez. Là, le podologue établit son diagnostic et, s’il le juge nécessaire, propose l’utilisation d’une semelle orthopédique. Il va alors prendre une empreinte 3D des pieds avec un scanner 3D intégré dans un smartphone. C’est ça, notre innovation technologique. Par la suite, le podologue va nous envoyer le cahier des charges pour la réalisation de la semelle orthopédique. Nous allons ensuite conceptualiser la semelle dans un logiciel 3D avant de la fabriquer, soit avec une imprimante 3D, soit avec une machine de fraisage. Et enfin, nous envoyons le produit fini chez le podologue."

Les clients directs de GesPodo sont donc bien les podologues. En Belgique, en Suisse mais surtout en France, dont le marché est nettement plus développé selon David Baudrez. "Il y a environ 15.000 podologues en France, dit-il alors qu’en Belgique, où le métier est relativement récent, on n’en compte encore qu’environ 300. Ce n’est pas la même échelle…" Et que dire alors de l’Allemagne dont le marché est trois fois plus gros que la France ! C’est un des objectifs de la startup : conquérir de nouveaux marchés à l’exportation.

A ce jour, plus de 20.000 patients ont été traités avec les solutions de GesPodo.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK