Fraude au diesel rouge: le patron du Voka limbourgeois reste en détention

Fraude au diesel rouge: le patron du Voka limbourgeois reste en détention
Fraude au diesel rouge: le patron du Voka limbourgeois reste en détention - © JORIS VLIEGEN - BELGA

La chambre du conseil de Tongres a confirmé mardi la privation de liberté de Francis Wanten, le président du Voka limbourgeois et patron du fournisseur de mazout Comfort Energy. L'homme avait été placé vendredi dernier sous surveillance électronique pour sa possible implication dans une vaste fraude au diesel rouge. Il nie les faits reprochés et fera appel de la décision de la chambre du conseil, a-t-il réagi.

"Quand il est devenu clair qu'un client déterminé était impliqué dans une fraude au diesel, toutes les livraisons ont été arrêtées et le sont jusqu'à présent", assure mardi dans un communiqué de presse la société Comfort Energy.

La semaine dernière, les enquêteurs de la police judiciaire fédérale du Limbourg et des Douanes et Accises ont perquisitionné 23 lieux différents. Deux usines de décoloration en activité ont été découvertes: l'une à Gosselies dans le Hainaut et l'autre à Balen dans la province d'Anvers. Quatorze individus ont été interpellés. Le juge d'instruction en a placé six sous mandat d'arrêt, dont trois ont pu regagner leur domicile avec un bracelet électronique.

Mardi, la chambre du conseil a confirmé les six mandats d'arrêt.

L'organisation criminelle tirait son bénéfice financier de la différence de prix entre le mazout rouge de chauffage et le diesel routier à la pompe, le premier étant moins cher que le second. Elle aurait ainsi gagné plusieurs dizaines de millions d'euros par an.

Deux frères originaires de Genk, déjà connus de la justice, seraient les dirigeants de cette bande.

Comfort Energy dément toute participation intentionnelle à ces activités illicites. Les transactions litigieuses "concernent un client sur un total de 675.000 clients. Il s'agit de 0,06% de toutes les factures de la période incriminée. Il est impensable et tout à fait improbable qu'un entrepreneur à succès mette ainsi en péril l'avenir de sa société, de ses travailleurs et sa réputation", se défend l'entreprise. Celle-ci ajoute avoir confiance dans l'enquête en cours.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK