France: la SNCF mise très fort sur "Ouigo", son nouveau TGV low cost

La SNCF veut séduire de nouveaux clients avec Ouigo
La SNCF veut séduire de nouveaux clients avec Ouigo - © Capture d'écran YouTube

Alors que les Pays-Bas et la Belgique tentent de digérer l’échec du Fyra, en France la SNCF a ouvert ce mardi les réservations pour une nouvelle offre de TGV low cost baptisée "Ouigo": des trains moins chers, avec des billets à partir de 10 euros, censés attirer de nouveaux clients à la grande vitesse.

"Cette nouvelle offre s'adresse aux quatre millions de Français qui habitent hors Paris et qui ont la tentation de prendre leur voiture plutôt que le train", a déclaré le président de la SNCF, Guillaume Pepy, en présentant la première rame du TGV Ouigo à Marne-la-Vallée, à l'est de Paris.

C'est depuis cette gare excentrée, selon le modèle adopté par les compagnies aériennes low cost, que partiront à partir du 2 avril ces nouveaux trains à destination du sud-est de la France. Ils effectueront quatre allers-retours quotidiens (cinq le week-end) entre la région parisienne, Marseille (Saint-Charles) et Montpellier (Saint-Roch), via Lyon-Sain-Exupéry.

La SNCF, qui vise une clientèle des familles ou de groupes, présente une grille tarifaire avec des billets allant de 10 à 85 euros. Quelque 400 000 places à 10 euros et un million à 25 euros seront mises en vente, chaque année, pour cette offre accessible uniquement sur internet, via son site dédié Ouigo.

Quatre rames à deux étages

Un tarif unique et fixe, à 5 euros, a été prévu pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés ainsi qu'un tarif "mini-groupe" de quatre à huit voyageurs sur certains trains, à 20 euros par personne.

"Afin de fluidifier l'embarquement et garantir le confort", les voyageurs devront se présenter au plus tard 30 minutes avant l'embarquement, précise la SNCF.

Pour parvenir à baisser ses tarifs, la compagnie ferroviaire a choisi d'exploiter son matériel au maximum. Quatre rames doubles à deux étages effectueront 62 circulations par semaines entre Marne-la-Vallée-Lyon-Montpellier ou Marseille et pourront transporter 1268 passagers chacune en classe unique, contre 1000 pour une rame classique entre la première et la deuxième classe.

Les trains, reconnaissables à leur livrée spécifique bleu ciel, ne disposeront pas de voiture-bar mais les sièges seront aussi larges qu'actuellement, et pourront accueillir un bagage au-dessous.

A. L. avec AFP