France: l'affaire Bettencourt éclabousse le ministre Woerth

RTBF
RTBF - © RTBF

Le feuilleton autour de l'héritière des cosmétiques L'Oréal connaît des rebondissements: Liliane Bettencourt annonce le rapatriement de ses avoirs "à l'étranger" et la femme du ministre du Travail Eric Woerth mise en cause démissionne de ses fonctions auprès de la milliardaire.

Des enregistrements pirates révélés la semaine dernière suggèrent de possibles fraudes fiscales dans la gestion de la fortune de la femme la plus riche de France (10,1 milliards d'euros). Face à ces accusations et pour mettre fin à la polémique, Liliane Bettencourt a annoncé lundi le rapatriement de tous ses avoirs "encore à l'étranger".

"J'ai décidé de faire procéder à la régularisation de l'ensemble des avoirs familiaux qui seraient encore aujourd'hui à l'étranger, en collaboration avec l'administration fiscale", a-t-elle dit dans un communiqué.

"Il s'agit notamment du compte ancien que nous possédions en Suisse et (que) j'ai transféré sur un contrat d'assurance-vie au bénéfice de l'un de mes petits-fils", ajoute-t-elle.

Ce nouveau rebondissement est une affaire dans l'affaire opposant Liliane Bettencourt à sa fille Françoise qui accuse un photographe mondain d'avoir abusé financièrement de sa mère de 87 ans, alors que cette dernière semble, selon sa fille, ne pas jouir de toutes ses facultés.

C'est dans ce cadre que des écoutes clandestines entre Liliane Bettencourt et ses conseillers ont été réalisées. Révélées la semaine dernière par le site Mediapart, elles suggèrent qu'elle réalisait des opérations financières pour échapper au fisc et qu'elle disposerait de deux comptes bancaires non déclarés en Suisse pour un montant de près de 80 millions d'euros, ainsi que d'un îlot aux Seychelles.

L'affaire devient politique

La divulgation de ces écoutes a aussi entraîné un début de scandale politique dans la mesure où une partie de la fortune de Liliane Bettencourt est gérée depuis 2007 par l'épouse de l'ex-ministre du Budget et actuel ministre du Travail Eric Woerth. Le nom d'Eric Woerth apparaît dans ces bandes et il se retrouve accusé d'être au centre d'un conflit d'intérêts.

Depuis, le ministre, actuellement chargé de la délicate réforme des retraites, est sommé de s'expliquer sur un dossier de plus en plus embarrassant. Des députés du Parti socialiste et du Parti communiste ont exigé sa démission, les socialistes ont demandé des "réponses claires et précises".

Réaffirmant qu'il n'a rien à se reprocher, Eric Woerth a annoncé que sa femme démissionnerait de son travail "dans les prochains jours". Mais il a démenti tout conflit d'intérêts et répété n'avoir "aucune connaissance des dossiers sur la fiscalité de Bettencourt", ce que laissent suggérer les enregistrements.

"Son job est clair et mon absence d'intervention est claire aussi. Déontologiquement je suis très à l'aise", a-t-il dit.

Ces enregistrements révèlent aussi que la milliardaire a été sollicitée en mars pour signer des chèques au président Nicolas Sarkozy, à Eric Woerth et à la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse.

Espionnage?

Ces derniers actes d'un feuilleton qui n'en finit pas de rebondir sont survenus juste avant le procès (du 1er au 6 juillet) du photographe François-Marie Banier, accusé par la fille de Liliane Bettencourt d'avoir profité de la faiblesse de sa mère, pour obtenir près d'un milliard d'euros de dons.

Selon l'avocat de Françoise Bettencourt-Meyers, Me Olivier Metzner, les enregistrements ont été transmis par l'ancien maître d'hôtel à sa cliente qui les a remis à la police.

L'avocat de Liliane Bettencourt, Me Georges Kiejman, a indiqué que sa cliente tenait sa fille et son avocat pour les instigateurs de cet "espionnage". Une enquête préliminaire "pour atteinte à la vie privée" a été ouverte.

Eric Woerth se défend

De son côté, Eric Woerth annonce que son épouse déposera plainte contre l'eurodéputée Europe Ecologie Eva Joly

"Elle portera plainte contre Eva Joly, parce que c'est des propos inacceptables. C'est vraiment des professionnels de la calomnie", a assuré Eric Woerth. "C'est inacceptable de salir les gens comme cela, de faire tous les rapprochements", a-t-il ajouté.

L'eurodéputée Eva Joly, ancienne juge d'instruction spécialisée dans les affaires financières, avait estimé dimanche dans un entretien au site Mediapart qu'Eric Woerth devrait démissionner du gouvernement après sa mise en cause dans l'affaire Liliane Bettencourt.

"Il y a une contradiction d'intérêts incroyable, par rapport à sa prétendue lutte contre les paradis fiscaux, alors même que sa femme a participé à l'évasion fiscale de la fortune Bettencourt", avait estimé Eva Joly, reprenant des accusations lancées samedi par Arnaud Montebourg (PS).

Dimanche, le ministre du Travail avait annoncé que son épouse, salariée de la société chargée de gérer la fortune de la milliardaire Liliane Bettencourt, allait porter plainte contre le député PS pour les mêmes raisons.

"Ce n'était pas le métier de Florence Woerth de s'occuper des fonds de la famille de Mme Bettencourt à titre privé. Elle s'occupe des dividendes de L'Oréal", a assuré mardi Eric Woerth.

"Si quelqu'un a des comptes par ailleurs personnels, elle ne peut pas le savoir, ce n'est pas dans le champ d'investigation de cette société. Ces comptes, s'ils existent, ont peut-être été ouverts il y a vingt ans, il y a trente ans, il y a quarante ans", a ajouté l'ancien ministre du Budget.


T.N. avec AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première