France : il vous faut désormais un pass sanitaire pour accéder aux lieux de loisirs et de culture

C’est à partir d’aujourd’hui que tous les plus de 18 ans doivent présenter un pass sanitaire pour avoir accès aux lieux de loisirs et de culture dans des lieux pouvant accueillir 50 personnes comme les musées, salles de cinéma, parcs d’attraction. Pour les 12-17 ans, un délai supplémentaire a été accordé, ils ne devront présenter ce pass sanitaire qu’à partir du 30 août.

Que doit-on prouver avec ce pass sanitaire ?

Afin d’avoir accès aux nouveaux lieux et événements concernés par cette extension du pass sanitaire, vous devez fournir la preuve d’une immunité vaccinale ou naturelle complète, ou d’une absence de contamination par test. Attention : contrairement à la Belgique, la France considère que, si vous avez déjà contracté le covid, une seule dose de vaccin développe une immunité suffisante.

En pratique, vous devez donc prouver :

  • Une immunité vaccinale complète, c’est-à-dire :
    • Si vous n’avez jamais été infecté par le covid :
      • [Info en évolution] deux semaines après l’injection de la deuxième dose des vaccins Moderna, Pfizer/BioNTech et AstraZeneca. Ce délai devrait bientôt passer à sept jours, suite à l’avis du Conseil scientifique français du 15 juillet, mais au 20 juillet, le projet de décret devait encore être officiellement adopté pour que cette adaptation soit effective.
      • quatre semaines après l’injection de l’unique dose du vaccin Johnson&Johnson (Janssen)
    • Si vous avez été infecté le covid avant votre vaccination (vous devrez alors fournir un test positif lié à cette infection) :
      • deux semaines après l’injection de la première dose des vaccins Moderna, Pfizer/BioNTech, AstraZeneca et Johnson&Johnson.
  • Un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures (le délai est de 72 heures pour le passage de frontière) réalisé par un professionnel de la santé. Les autotests, même s’ils sont antigéniques, ne sont pas acceptés, car ils ne permettent la délivrance d’une attestation de test valable (en France comme en Belgique).
  • Une immunité naturelle, soit la présentation d’un test PCR ou antigénique positif de plus de onze jours et de moins de six mois.

►►► Zones rouges, oranges, vertes… voici la carte européenne pour organiser vos voyages


 

Comment trouver des centres pour faire des tests ?

Depuis le 7 juillet, les tests PCR ou antigéniques ne sont plus gratuits pour les étrangers en France. Vous devrez donc payer de votre poche les tests PCR ou antigéniques, la Belgique n’offrant pas le remboursement de ces tests en dehors des raisons médicales (symptômes ou cas contact), en dehors des deux tests gratuits offerts.


►►► Les tests antigéniques arrivent en pharmacie : comment ça marche et quels sont les pays qui les acceptent ?


 

Une plateforme spécifique a été mise en place par le ministère de la Santé afin de trouver les centres de dépistages qui réalisent des tests PCR et antigéniques, selon le département sélectionné. Concernant les tests antigéniques, des centres, pharmacies et professionnels de la santé (infirmier, kiné) peuvent les réaliser.

Veillez bien à sélectionner des centres ouverts à tout public dans les filtres de recherche qui apparaissent après encodage du département.

► Site officiel de recherche d’un centre de dépistage, PCR et/ou antigénique (recherche par département) ◄

Pour une échelle géographique plus précise, vous pouvez également faire une recherche dans la carte ou l’annuaire général du site officiel du ministère de la santé, santé.fr. Indiquez "PCR" ou "antigénique" dans la barre de recherche, encodez votre ville, et sélectionnez bien l’onglet "Annuaire" au terme de la recherche afin d’afficher la carte.

► Carte des centres de dépistage en France ◄

► Annuaire de recherche général du ministère de la Santé (recherche possible par ville) ◄

Attention : si vous sélectionnez "Dépistage Covid-19" dans la zone de recherche, le site vous enverra directement à la plateforme spécifique de recherche des centres de dépistage, qui ne permet qu’une recherche par département. Pour rester dans l’annuaire général, mieux vaut n’écrire que PCR ou antigénique dans la barre de recherche.

Comment prouver un test réalisé en France si je n’y vis pas ?

[Info en évolution] Les données liées à la santé n’étant pas échangées entre pays européens, car c’est interdit par le RGPD, la preuve d’un test PCR ou antigénique réalisé dans un pays autre que le pays de résidence ne se retrouve donc pas sur le pass sanitaire national.

La preuve d’un test négatif réalisé par un touriste étranger devra donc être fournie autrement que via le pass sanitaire. Les modalités concernant les touristes étrangers en France n’ont pas encore été communiquées : en effet, l’interrogation est grande sur la manière dont les nouveaux lieux liés au pass sanitaire pourront vérifier la validité d’un test PCR/antigénique en dehors du système de pass sanitaire.

Et si mon test est positif ?

Si le test se révèle positif, il faut alors suivre les règles en vigueur en France : un isolement pendant 10 jours, voire plus en cas de symptômes (48h après la fin de la fièvre, précise le site du gouvernement français).

En cas de cas contact, c'est un isolement de sept jours qui est imposé, avec un test antigénique effectué le plus tôt possible, et un test PCR au 7ème jour après le dernier contact.

Si cela implique que vous allongiez votre séjour, une assurance voyage peut prendre en charge une partie des coûts liés à cette prolongation.

Le projet de loi, a été présenté au Conseil des Ministres ce lundi 19 juillet, et prévoit de durcir ces mesures en cas de contamination : une quarantaine de dix jours serait obligatoire pour toute personne infectée. Une mesure qui a été acceptée par le Conseil d'État.

3 images
© Tous droits réservés

La situation empire

Le nombre des contaminations explose en France, en raison du variant Delta, plus contagieux. Avec 18.000 contaminations en 24 heures, "nous avons une augmentation de la circulation du virus de l’ordre de 150% sur une semaine : nous n’avons jamais connu cela", a mis en garde mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Alors que le gouvernement n’hésite plus à parler de "quatrième vague" et que le masque en extérieur fait son retour dans les zones touristiques où l’épidémie repart (Haute-Garonne, Charente-Maritime…), le Conseil de défense se réunit mercredi, jour de l’application du pass sanitaire dans les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes (contre 1.000 auparavant).

Annoncé il y a neuf jours en même temps que la vaccination obligatoire des soignants, l’élargissement du pass sanitaire avait provoqué une ruée sur la vaccination et fait l’effet d’une douche froide sur le milieu de la culture, qui peine à se relever de plusieurs mois de fermeture pour cause de pandémie.

"Sur le papier, c’est un super été avec des films forts comme + Kaamelott +, comme + Fast & Furious 9 + et beaucoup d’autres", affirme à l’AFP Alexandre Hellmann, patron du Grand Rex, mythique salle de cinéma parisienne. "Mais il y a le pass sanitaire, il fait beau et plein de gens vont décider de ne pas aller au cinéma".

Tomber le masque

Salles de cinéma, musées, théâtres et festivals d’été sont partagés entre crainte d’une baisse de fréquentation et espoir que la mesure, qui concerne pour l’instant les personnes majeures, ne décourage pas trop les spectateurs.

D’autant plus que l’obligation de porter le masque dans ces endroits-là n’est plus d’actualité, "sauf contrordre des préfets dans les départements en fonction de la situation épidémique", a annoncé mardi Olivier Véran.

Pour Richard Patry, président de la Fédération Nationale des Cinémas Français, les salles sont "traitées comme les mauvais élèves" alors qu’il n’y a eu aucun foyer de contamination répertorié. Comment gérer au Grand Rex "1.200 personnes alors que les spectateurs arrivent un quart d’heure avant, et qu’il faut 20 à 25 secondes pour contrôler chaque personne", s’interroge-t-il.

Pour faire face à ces nouvelles contraintes, la Tour Eiffel, un des monuments les plus visités au monde, a prévu des tests antigéniques pour tous les visiteurs qui se présenteraient sans pass sanitaire (gratuits pour les Français, payants pour les étrangers). Des deux côtés de La Dame de Fer, qui a reçu depuis vendredi la moitié de sa fréquentation estivale habituelle, une tente a été installée à cet effet.

Le projet de loi étendant le pass sanitaire a débuté mardi son chemin au Parlement avant une éventuelle adoption en fin de semaine. Il prévoit l’extension de cette mesure aux cafés, restaurants et trains à partir de début août.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK