Forum de Davos: plus de 40 chefs d'Etat au chevet de l'économie mondiale

Klaus Schwab, président du Forum économique mondial de Davos, présente le programme de cette rencontre, le 13 janvier 2016
Klaus Schwab, président du Forum économique mondial de Davos, présente le programme de cette rencontre, le 13 janvier 2016 - © FABRICE COFFRINI

Plus de 40 chefs d’État et de gouvernement vont se rendre la semaine prochaine à Davos, célèbre station de sports d'hiver suisse, pour discuter des défis et conséquences de la "4ème révolution industrielle", a annoncé mercredi à Genève le WEF (Forum économique mondial).

Ces chefs d'Etat et de gouvernement seront aux côtés de quelque 2500 leaders économiques et d'opinion, qui assisteront à ce 46ème forum annuel, prévu du 20 au 23 janvier dans cette station de sports d'hiver, transformée en camp retranchée pendant quelques jours pour des raisons de sécurité.

Parmi les chefs d'Etat et de gouvernement figurent Mauricio Marci (Argentine), Justin Trudeau (Canada), Alexis Tsipars (Grèce) Joe Biden (USA), David Cameron (G-B), Manuel Valls (France), Joachim Gauck (Allemagne) et Benjamin Netanyanu (Israel).

Selon Klaus Schwab, président fondateur du WEF, "la 4ème révolution industrielle fait référence à la fusion des technologies", notamment dans le monde numériquel, ce qui "a des effets très importants sur les systèmes politiques économiques et sociaux". "Cette année, l'objectif de notre réunion est de mettre en place un système de compréhension commun" de cette révolution industrielle, a ajouté M. Schwab.

Concernant la présence américaine, le WEF a indiqué que ce sera la plus importante délégation jamais venue à Davos.

Outre Joe Biden, le Secrétaire d'Etat John Kerry sera aussi présent, de même que Ashton Carter (Défense), Sylvia Matthews Burwell (santé), Michael Froman (Commerce), Jacob Lew (Trésor), Penny Pritzker (Commerce), Loretta Lynch (justice) ainsi que plusieurs gouverneurs, des sénateurs et des membres de la chambre des représentants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK