Fortis: Me Modrikamen remet en question l'AG du 28 avril

RTBF
RTBF - © RTBF

L'avocat Mischaël Modrikamen, qui représente près de 2300 petits actionnaires de Fortis, et son associé Olivier Bonhivers, remettent en cause la validité de l'assemblée générale de Fortis qui avalise la cession de Fortis à BNP Paribas.

Cette assemblée générale s'était tenue à Gand le 28 avril 2009.

C'est ce qu'écrit vendredi un quotidien francophone.

Mes Modrikamen et Bonhivers ont passé au peigne fin les attestations de blocage et les procurations des actionnaires en vue de cette assemblée qu'ils ont obtenues de Fortis à la suite de l'ordonnance rendue par le tribunal de commerce de Bruxelles le 8 décembre dernier. Ils arrivent à la conclusion que l'AG de Gand, qui a avalisé l'adossement de Fortis à BNP Paribas, n'était pas valable. Les deux conseils remettent en effet en cause la validité de plus de 362 millions de titres exprimés en faveur de la cession.

Selon Olivier Bonhivers, "90% des votes exprimés le 28 avril sont irréguliers. Tout ce qui concerne l'organisation de cette assemblée relève d'un amateurisme sans nom". Fortis assure par contre n'avoir rien à se reprocher, écrit encore le quotidien. "Toutes les preuves étaient en place avant le 28 avril. Un notaire est venu sur place faire des sondages dans les attestations, il n'a rien trouvé à redire", selon l'un des conseils de Fortis Holding, Eric Pottier, du cabinet Linklaters.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK