Ford Genk: le patron de Ford Europe est promu, les syndicats écœurés

Ford Genk coule mais le patron de Ford Europe reçoit une promotion: la réaction des travailleurs est courroucée
4 images
Ford Genk coule mais le patron de Ford Europe reçoit une promotion: la réaction des travailleurs est courroucée - © VRT

Belle promotion pour le patron de Ford Europe, Stephen Odell, qui se voit confier de nouvelles fonctions au sein du groupe Ford: il est nommé au poste de "vice-président exécutif" et président de Ford Europe, Moyen-Orient et Afrique. Le syndicats sont amers et parlent de "coup en pleine figure pour les personnes qui vont perdre leur emploi".

Après 32 ans de carrière chez Ford, le britannique Stephen Odell était président et CEO de Ford Europe. Avant la restructuration des usines européennes du groupe qui se traduira par 6000 pertes d'emplois à Genk, Dagenham et Southampton, il s'est fait connaître pour la façon dont il a organisé la vente de la filiale Volvo et son rôle dans l'assainissement de Mazda Motor, une division de Mazda Japon.

Malgré de mauvaises ventes et une surproduction en Europe, le constructeur américain a réussi à faire progresser ses bénéfices à hauteur de 1,6 millliard de dollars au dernier trimestre. Ford fait de bons résultats en Amérique du nord.

"Particulièrement cynique", "un coup en pleine figure"

Les syndicats de Ford Genk sont amers: dans Het Laatste Nieuws, Rhonny Champagne de la FGTB (socialiste) qualifie cette annonce de "cynique" et de "camouflet pour des milliers de personnes qui perdent leur job".

Mario Versavel du syndicat libéral juge "scandaleux que quelqu'un qui déclenche de tels drames puisse bénéficier d'une promotion".

Les syndicats de Ford Genk n'acceptent pas cette promotion. Selon eux, il s'agit d'une gifle au visage des travailleurs de Genk.

"Cette décision est un coup en pleine figure pour les personnes qui vont perdre leur emploi à Ford Genk", déclare Rhonny Champagne, du syndicat socialiste. "Cela me fâche et m'attriste".

"C'est douloureux et scandaleux qu'une telle promotion soit octroyée à quelqu'un qui laisse un cimetière social derrière lui", réagit pour sa part Gert Steegmans du syndicat libéral. La décision suscite également l'émoi parce que Ford en Europe ne peut pas se targuer de chiffres positifs. "Odell n'a donc pas été promu grâce aux résultats qu'il a atteints, mais parce qu'il a eu le soi-disant 'courage' de priver 10 000 personnes de leur avenir", constate Rhonny Champagne.

"C'est un peu comme licencier, après de mauvais résultats, l'ensemble d'une équipe de football et remercier l'entraîneur avec une promotion".

RTBF avec VRT et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK