Ford Genk: du chômage temporaire supplémentaire en perspective

La production de Ford-Genk atteindra bientôt le tiers de ce qu'elle était il y a peu
La production de Ford-Genk atteindra bientôt le tiers de ce qu'elle était il y a peu - © Belga

L'usine Ford à Genk entre dans sa dernière ligne droite. Lorsque la production du modèle Mondeo sera interrompue à la mi-septembre, les travailleurs restants n'auront plus 500 mais à peine 370 voitures à assembler (Galaxy et S-Max) chaque jour et ce jusqu'à la mi-décembre, quand débutera le processus de fermeture définitive, a indiqué la direction lundi lors d'un conseil d'entreprise. Des jours de chômage économique supplémentaires seront demandés afin de ne pas faire tourner l'usine au ralenti.

Ford Genk va d'abord interrompre l'assemblage de la Mondeo, ce modèle étant le premier à être repris, dans sa nouvelle version, par l'usine de Valence du constructeur. Après ce premier arrêt mi-septembre, les travailleurs n'auront plus que les modèles S-Max et Galaxy à assembler, jusqu'à la mi-décembre. Les portes du site fermeront définitivement le 31 du même mois.

La production passe de 500 à 370 véhicules par jour

A partir de la troisième semaine de septembre, le volume de production tombera à 370 véhicules par jour. Depuis qu'une équipe a été supprimée le 1er juin 2013, le volume était de 500 véhicules alors qu'auparavant il se situait aux alentours des 1000 véhicules quotidiens. Ce schéma de production pourrait toutefois encore évoluer en fonction des chiffres de vente.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK