Fitch abaisse la note de cinq pays de la zone euro, dont la Belgique

La note de l'Italie a été abaissée de deux crans à "A-", celle de l'Espagne de deux crans à "A", celle de la Belgique d'un cran à "AA", celle de la Slovénie de deux crans à "A" et celle de Chypre d'un cran à "BBB-".

Fitch avait mis sous surveillance les notes de ces cinq pays, en plus de celle de l'Irlande qui a été confirmée à "BBB+".

Toutes ces notes s'accompagnent d'une "perspective négative", ce qui signifie que Fitch envisage de les abaisser encore.

L'agence a invoqué dans un communiqué "la détérioration marquée des perspectives économiques", au moment où de plus en plus d'économistes tablent sur une année de récession ou au mieux de stagnation pour eux en 2012.

Or "du point de vue de Fitch, la crise de la zone euro ne sera résolue que quand il y aura une reprise économique généralisée. Il est évident que de nouvelles réformes substantielles seront nécessaires pour assurer la stabilité économique et financière, y compris une intégration budgétaire plus importante", a ajouté l'agence.

V. Van Quickenborne : "plus de réformes sont nécessaires"

La baisse de la note de la Belgique décidée par Fitch "prouve que davantage de réformes sont nécessaires, non seulement en Europe, mais aussi en Belgique", a déclaré vendredi soir le vice-premier ministre Vincent Van Quickenborne (Open Vld) sur le plateau de Terzake (VRT). "Nous devons rester sur le chemin de l'orthodoxie", selon lui.

Vincent  Van Quickenborne insiste aussi sur la nécessité de stimuler la croissance au travers de réformes structurelles sur le marché de l'emploi, mais aussi dans le domaine des pensions.

A.L.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK