Fin du changement d'heure : le secteur de la construction opte pour l'heure d'hiver

Un chantier de construction
Un chantier de construction - © PETER DE VOECHT - BELGA

Dans le débat sur la suppression du changement d'heure, le secteur de la construction opte résolument pour rester à l'heure d'hiver. C'est en tout cas la préférence de 58% des 1.418 entreprises interrogées par la Confédération Construction.

Les entrepreneurs auraient ainsi la possibilité de démarrer leurs travaux plus tôt avec la lumière du jour. "Dans les secteurs affichant le taux le plus élevé d'activités en extérieur, comme le génie civil et le gros œuvre, sept entreprises de construction sur dix sont mêmes acquises au passage à une heure d'hiver permanente", souligne l'organisation.

En Flandre, la Bouwunie, qui réunit les PME du secteur, a effectué le même type de sondage auprès de ses membres. Les résultats sont relativement équilibrés, mais les entrepreneurs qui exercent la majorité de leurs activités à l'extérieur affichaient eux aussi leur préférence pour une heure d'hiver permanente.

Les raisons qui poussent à préférer l'heure d'été sont principalement d'ordre privé. Avec des journées se terminant plus tard, il est plus facile d'entretenir des relations sociales ou de faire du sport.

La Commission européenne veut abolir le changement d'heure saisonnier dès 2019, tout en laissant les Etats membres libres de décider au niveau national s'ils veulent ensuite appliquer de manière permanente l'heure d'été ou celle d'hiver. L'Autriche, qui assure actuellement la présidence tournante du Conseil de l'UE, est partisane d'un report de cette mesure à 2021 afin que des études complémentaires puissent être réalisées.

La Belgique a déjà fait savoir qu'elle souhaitait rester dans la même zone horaire que ses voisins les Pays-Bas et le Grand-Duché de Luxembourg. Une consultation en ligne devrait être organisée pour déterminer l'heure définitive à adopter.

Sujet du JT du 31 août dernier sur l'initiative européenne concernant le changement d'heure:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK