Fin août, les parcs d'attraction comptent leurs sous

RTBF
RTBF - © RTBF

Mardi 24 août, quoi qu'on fasse, la fin des vacances est bien là. Et les parcs d'attraction belges tirent le bilan de la saison, un bilan plutôt mitigé malgré une météo plutôt convenable.

Du Monde Sauvage d'Aywaille à Pairi Daiza, en passant par les Grottes de Han et Walibi, les commentaires vont dans le même sens : rien de catastrophique mais pas de grands bonds de joie non plus.

Il est vrai que 2009 avait été très bon, notamment à Pairi Daiza, ex-Paradisio. Yvan Moreau, directeur financier : "D'abord, nous avons accueilli des éléphants qui étaient attendus depuis dix ans. Nous avons inauguré le Royaume de Ganesha, très vaste zone consacrée à l'Indonésie avec d'authentiques temples indonésiens. On a connu une météo parfaite pour les loisirs d'un jour à l'extérieur c'est-à-dire ni trop chaud et très peu de pluie et je pense que l'an dernier on avait également bénéficié du contexte économique un peu plus difficile qui faisait que les Belges sont partis moins en vacances à l'étranger."  

Difficile donc de faire mieux en 2010 mais il y a certains autres facteurs qui jouent.

A Walibi par exemple , l'heure est aux grandes rénovations avec la fermeture jusqu'en 2011 d'Aqualibi. Donc on patiente.

Au Monde sauvage d'Aywaille, rien de spécial, une année moyenne rythmée par la météo.

Et aux Grottes de Han, Michel Van Keerberghen, directeur commercial s'avoue un peu impuissant : "Mais on n'a pas des marges de manuvre énormes puisque quand tout est en route etc, les tarifs sont annoncés. C'est délicat, par exemple, de jouer sur les tarifs en cours de saison surtout en tut cas dans le monde professionnel et c'est vrai que les marges sont relativement restreintes pour avoir un bras de levier sur le chiffre d'affaires. Bien sûr, il y a des efforts commerciaux qui sont continués pour essayer d'avoir des groupes spéciaux etc mais bon, tout n'est pas faisable à la dernière minute."

 

Michel Visart

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK