Fille de la crise du lait, la coopérative Faircoop s'est muée en véritable succès commercial

Fille de la crise du lait, la coopérative Faircoop s'est muée en véritable succès commercial
Fille de la crise du lait, la coopérative Faircoop s'est muée en véritable succès commercial - © ERIC LALMAND - BELGA

Portée sur les fonts baptismaux par une poignée d'éleveurs, en pleine crise du lait des années 2008-2009, la coopérative Faircoop s'est muée en véritable succès commercial pour compter désormais 500 éleveurs coopérateurs de toute la Belgique et plus d'un millier de consommateurs membres.

Un prix équitable

La coopérative Faircoop, c'est le lait "équitable" demi-écrémé Fairebel, lancé en avril 2010. "On avait l'idée en tête de créer une coopérative depuis deux ans mais sans avoir le courage de la lancer. Pendant la crise du lait, beaucoup de consommateurs nous demandaient quel lait acheter pour pouvoir nous aider mais nous n'avions pas de réponse...", se souvient Erwin Schöpges, éleveur laitier président de Faircoop.

Equitable, cela signifie que le prix du lait couvre les frais du producteur et lui octroie un salaire. Cela comprend aussi une rémunération pour le transformateur (la laiterie) et une marge "correcte" pour la distribution, explique Erwin Schöpges.

Ils sont à l'époque huit éleveurs laitiers à se jeter à l'eau. "La première année, nous avons fait 800.000 litres de lait. Puis nous avons lancé du lait chocolaté, puis un an après le lait entier original, puis de la crème glacée, puis encore deux sortes de fromages... et maintenant, cette année, une petite capsule de crème pour mettre dans le café." Ce dernier produit, qui doit permettre à Fairebel de franchir les portes des établissements horeca belges, a été lancé à l'occasion de la Foire agricole de Libramont. Et les projets ne manquent pas dans les cartons pour le futur proche: lait 100% bio, beurre, crème,...

Bonus compensatoire 

La coopérative décide en octobre 2015 de s'ouvrir aux consommateurs, qui sont désormais plus d'un millier et représentés au conseil d'administration de la coopérative. "On voulait vraiment créer une coopérative réunissant agriculteurs et consommateurs. Une part, c'est 50 euros. L'an passé, un dividende de 6% a été accordé, payé en bons pour des produits Fairebel", explique Erwin Schöpges.

Quant aux coopérateurs agriculteurs, ils sont actuellement environ 500, "de toute la Belgique". Faircoop est ouverte "à tous les agriculteurs" et a produit l'an dernier 8,5 millions de litres de lait. De quoi permettre de verser un total d'1,2 million d'euros, sous forme de "bonus compensatoire", aux coopérateurs agriculteurs. Le prochain objectif est d'atteindre le plus rapidement possible la barre symbolique de 11 millions de litres de lait. "On pourra alors dire que chaque Belge a bu un litre de lait équitable Fairebel", sourit le président de Faircoop.

Malgré ce succès, la coopérative déplore un certain manque de visibilité dans les magasins, même si la plupart des enseignes présentes en Belgique commercialisent au moins un produit Fairebel. Et la montagne de poudre de lait stockée par la Commission européenne depuis deux ans pour faire remonter les prix fait craindre aux producteurs une nouvelle pression sur les cours du lait dans les prochains mois.

Il y a eu un changement d'esprit

L'on se rappelle aussi qu'il y a un an à peine, Erwin Schöpges est ses collègues du MIG manifestaient aux portes de la Foire de Libramont pour dénoncer des prix du lait trop faibles pour couvrir leurs frais de production. Mais cette année, Faircoop dispose d'un stand au cœur de la Foire, au sein d'un pôle "lait" installé par les organisateurs.

"La Foire a compris que les producteurs de lait se sentaient un peu exclus. Il y a eu un changement d'esprit. Natacha Perat (manager de la Foire, NDLR) nous a promis une visibilité et elle a tenu parole. Il faut voir si cela va durer", conclut Erwin Schöpges.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK