Fermeture annoncée de 44 guichets dans les gares: le ministre Gilkinet demande à la SNCB de corriger le tir

 Fermeture annoncée de 44 guichets dans les gares: le ministre Gilkinet demande à la SNCB de corriger le tir
Fermeture annoncée de 44 guichets dans les gares: le ministre Gilkinet demande à la SNCB de corriger le tir - © Tous droits réservés

Syndicats et association de navetteurs ont lundi désapprouvé l'intention de la SNCB de fermer progressivement 44 guichets supplémentaires dans certaines gares du pays d'ici la fin de l'année et d'aligner les horaires d'ouvertures de 37 autres sur les moments les plus denses de la journée à partir du 1er mars. Une opération qui entraînerait la suppression de 77 équivalents-temps-plein. 

L'an dernier, la vente via les canaux digitaux, en ce compris les automates présents dans toutes les gares, représentait plus de 75% des ventes, a pointé l'entreprise ferroviaire pour justifier sa décision. De 54% de transactions aux guichets en 2015, ce nombre est descendu à 20% en 2020.


Lire aussi: Ans, Binche, Gouvy, Peruwelz, ... : la SNCB va progressivement fermer près d'un guichet sur trois en 2021


 

Mais le Ministre de la mobilité Georges Gilkinet entre à son tour dans la danse, en communiquant sa désapprobation du projet. Il a fait savoir qu'il avait officiellement demandé au Conseil d’administration de revoir cette décision et de corriger le tir en suivant quatre balises:

  • En révisant la liste des guichets dont la fermeture est envisagée, en fonction du dialogue avec les communes concernées et les parties prenantes mais également de la distance avec la gare la plus proche équipée d’un guichet ;
  • En appliquant un moratoire par rapport à toute fermeture de guichet de gare qui n’aurait pas fait l’objet d’une convention d’occupation avec un service public, une association ou un opérateur commercial, permettant d’y assurer une présence humaine, par exemple via la création d’un espace multiservice ;
  • En garantissant aux voyageuses et aux voyageurs un accès à une salle d’attente couverte et chauffée dans les gares concernées, une heure avant le premier train et une heure après le premier train ;
  • En prenant des mesures concrètes permettant de lutter contre la fracture numérique, au bénéfice notamment des personnes âgées et des publics les plus fragiles de façon à faciliter l’achat de tickets de trains ou la prise de renseignement.

"Tout autant que l’amplitude et la fréquence des trains, l’accueil est crucial pour rendre les trains attrayants et accessibles pour tou.tes, a-t-il expliqué via un communiqué. C’est la raison pour laquelle nous travaillons à améliorer l’accessibilité des gares et point d’arrêt. Dans la même logique, il est important que les gares restent des lieux de vie et de rencontres. Nous ne pouvons laisser personne à quai. Les personnes plus âgées ou plus fragiles doivent aussi pouvoir prendre le train facilement pour se déplacer librement. "

Georges Gilkinet a également insisté pour que la SNCB entre en dialogue avec les Communes ainsi que les acteurs économiques et associatifs locaux pour faire des gares des lieux de vie.

Sujet JT 02/02/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK