Febelfin préconise un intérêt zéro, voire négatif, sur les livrets d'épargne

Febelfin préconise un intérêt zéro, voire négatif, sur les livrets d'épargne
Febelfin préconise un intérêt zéro, voire négatif, sur les livrets d'épargne - © Tous droits réservés

Selon les banques belges, il n'est plus possible de donner un taux d'intérêt minimum de 0,11% sur les livrets d'épargne, comme l'exige actuellement la loi. Ils plaident pour un intérêt nul, voire négatif.

C'est Karel Van Eetvelt, président de Febelfin, la fédération des banques belges, qui l'explique dans De Morgen: même limité à 0,11% (intérêt de base de 0,01, et 0,10 de prime de fidélité), le paiement de ces intérêts représenterait une dépense "considérable" pour les banques: "Leur modèle de revenus est soumis à une pression considérable. Ils doivent payer un taux d'intérêt négatif pouvant aller jusqu'à 0,5% sur l'argent économisé à la Banque centrale européenne", explique Karel Van Eetvelt, PDG de l'organisation faîtière Febelfin. "Il y a aussi moins d'argent qui arrive en raison des prêts hypothécaires bas, tandis que les banques doivent faire des investissements technologiques très coûteux.

Il faut dire que les Belges conservent toujours un montant record de plus de 278 milliards d'euros dans des comptes d'épargne. Et donc, Karel Van Eetvelt préconise d'imiter certains pays qui nous entourent, où  en raison de la situation exceptionnelle, les banques peuvent également accorder un taux d'intérêt nul ou même négatif sur les comptes épargne.

Une question de survie, dit-il. "Nous avons toujours un paysage bancaire diversifié, mais cela se réduira si cette loi ne disparaît pas", craint Van Eetvelt. 

Toujours dans la même logique, la totalité des banques a décidé d'augmenter certains de leurs frais en 2020: en voici la liste, banque par banque. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK