Faillite probable de Neckermann : Test-Achats invite les personnes qui détiennent des bons d’achat à les convertir rapidement

Pourra-t-on se faire rembourser ses bons d’achat et réservations chez Neckermann en cas de faillite ? Le tour-opérateur, dans une mauvaise posture à cause notamment de la crise du Covid-19 pourrait déposer le bilan le 22 février, deux ans après la faillite de son ancienne maison-mère Thomas Cook. Ce mercredi, l’association Test-Achats met en garde les consommateurs : certains bons d’achat risquent de disparaître.

La plupart des réservations sont couvertes, explique l’asbl : "Avec ce qu’on appelle un voyage à forfait (c’est-à-dire une combinaison, par exemple, d’un vol et d’un hôtel), les voyageurs n’ont en principe pas à s’inquiéter pour leurs finances." Neckermann dispose d’une assurance contre l’insolvabilité financière : les voyageurs peuvent donc demander le remboursement de leur réservation (avance ou totalité) à l’assureur du voyagiste, la société MS Amlin Insurance.


►►► À lire aussi : Coronavirus et aviation : Brussels Airlines supprime 900 vols en février et mars


Ce n’est pas le cas, en revanche, de tous les bons d’achat. Les bons "corona", émis entre mars et juin 2020, qui sont valables un an, sont couverts. Pour les autres, il n’y a pas de protection pour les consommateurs. "Nous appelons les personnes disposant d’un bon à valoir émis en dehors du 20 mars au 19 juin 2020 à utiliser leur bon pour réserver un voyage avant le 22 février, explique Julie Frère, porte-parole de Test Achats, dans le communiqué. Ce n’est qu’une fois leur réservation confirmée qu’ils tomberont sous la protection de l’assurance."

Sur le même sujet: 17/02/2021

Quels sont vos droits ? Annie Allard a répondu à vos questions dans "On n'est pas des pigeons"

Vous avez réservé tout un séjour ou un hôtel via Nekermann ? Vous avez reçu un bon à valoir de leur part ? Vous craignez tout perdre si la société fait faillite ? Quels sont vos droits ? Annie Allard a répondu à vos questions dans "On n'est pas des pigeons".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK