Face aux vols en interne, de plus en plus de caméras sur le lieu de travail

Le placement de ces caméras de surveillance et les images qu'elles récoltent permettent aussi aux entreprises de faciliter le licenciement des employés concernés.
Le placement de ces caméras de surveillance et les images qu'elles récoltent permettent aussi aux entreprises de faciliter le licenciement des employés concernés. - © Tous droits réservés

En 2014, il y a eu 1194 déclarations pour le placement de caméras sur les lieux de travail, soit 85% de plus que l'année précédente (643 demandes), selon les chiffres publiés par la Commission vie privée.

"C'est le nombre le plus élevé de déclarations jamais enregistré", constate le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) qui s'est penché sur ces chiffres.

En plaçant ces dispositifs de surveillance, les entreprises tentent de réduire le nombre de vols commis par leurs propres employés. "L'augmentation spectaculaire de l'utilisation de caméras sur le lieu de travail n'est pas étonnante. D'une enquête que nous avons réalisée, il ressort que près de la moitié des entreprises ont été victimes de vols par des membres du personnel ces deux dernières années", commente Chrisine Mattheeuws, présidente du SNI.

Des dommages 10 à 14 fois plus importants

Pas moins de 53% des entreprises ont en effet été victimes de vols commis par le personnel au cours de ces deux dernières années, selon cette enquête datant de mars dernier. Parmi l'ensemble des vols dont sont victimes les entreprises, 40% sont commis par le personnel, tandis que 50% proviennent du vol à l'étalage. Les autres vols sont des fautes administratives ou sont commis par des personnes externes telles que les fournisseurs.

En interne, les vols sont 10 à 14 fois plus dommageables pour les entreprises que les vols effectués par des clients, précise encore le SNI, essentiellement car les vols commis par des membres du personnel peuvent s'étaler sur une plus longue période.

Enfin, le placement de ces caméras de surveillance et les images qu'elles récoltent permettent aussi aux entreprises de faciliter le licenciement des employés concernés, licenciement qui doit bien entendu être motivé.

Année Nombre de demandes
2007 55
2008 181
2009 320
2010 856
2011 520
2012 472
2013 643
2014 1194