Face à la concurrence de SpaceX, Arianegroup compte supprimer 600 postes

Le constructeur des fusées Ariane s’apprête à supprimer 600 postes en France et en Allemagne d’ici à la fin 2022 pour regagner en compétitivité, notamment face à la concurrence de l’américain SpaceX, a-t-on appris auprès de la direction et des syndicats.

"Nous avons effectivement annoncé un plan d’adaptation des effectifs d’un maximum de 600 personnes qui concerne la France et l’Allemagne", a déclaré à l’AFP la directrice des ressources humaines de l’entreprise, Florence Gallois.

Aucune fermeture de site n’est prévue, mais "l’ensemble des directions et des sites" de l’entreprise, qu’ils soient en Allemagne ou en France, sont concernés, a-t-elle ajouté.

"Tous les postes de travail sont concernés, sauf les personnels en atelier", a précisé une source syndicale. Les suppressions de postes envisagées touchent en effet les "fonctions liées à la structure de l’entreprise", comme la gestion de projets ou les fonctions support, selon Florence Gallois.

"Sachant qu’en France on a 350 départs naturels chaque année, si on y ajoute le flux d’embauches que l’entreprise va maintenir, il faudra faire partir 150 à 200 personnes", a estimé Philippe Gery, délégué syndical central CFE-CGC.

Dévoilé par l’hebdomadaire Challenges, ce plan vise à redonner de la compétitivité et réduire les coûts du fabricant des fusées Ariane face à la féroce concurrence de l’américain SpaceX et ses lanceurs réutilisables.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK