Exploration spatiale : Tractebel va étudier la faisabilité d'une production européenne de plutonium 238

Tractebel a remporté un contrat auprès de l'Agence spatiale européenne (ESA) visant à réaliser une étude de faisabilité sur la production en Europe de plutonium 238 pour l'exploration spatiale, a annoncé mardi la filiale d'Engie pour qui il s'agit du premier contrat avec l'ESA.

Tractebel et ses partenaires, le groupe français Orano et le Centre belge d'étude de l'énergie nucléaire (SCK-CEN), vont évaluer la possibilité de produire en Europe du plutonium 238, le combustible nucléaire utilisé pour l'exploration spatiale. "Ce combustible alimente des batteries nucléaires appelées générateurs thermoélectriques à radio-isotopes (GTR) et unités de chauffage à radio-isotopes (UCR), qui sont essentielles pour fournir aux vaisseaux spatiaux et aux astronautes de l'électricité et de la chaleur là où le soleil ne brille pas. Ces batteries pourraient être utilisées par l'atterrisseur lunaire européen pour explorer la lune", explique Tractebel dans un communiqué.

La production de plutonium 238, un radio-isotope, est complexe et coûteuse, rappelle l'entreprise alors qu'à l'heure actuelle, seuls les États-Unis et la Russie sont en mesure d'en produire.

Tractebel et ses partenaires vont élaborer une feuille de route pour la création d'une chaîne de production de plutonium 238 en Europe, qui comprendra un calendrier et une estimation des capacités et des coûts de production. Ils évalueront également l'acceptation réglementaire.

L' agence spatiale européenne recrute (sujet JT du 12 avril)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK