Milliers d'exclusions du chômage: explosion des bénéficiaires du RIS

Exclus du chômage: boum des bénéficiaires du revenu d'intégration sociale
Exclus du chômage: boum des bénéficiaires du revenu d'intégration sociale - © Tous droits réservés

Le nombre de personnes qui bénéficient d'un revenu d'intégration sociale a explosé les quatre premiers mois de l'année. 115 027 personnes exactement. C'est là une conséquence des mesures plus strictes en matière de chômage. Et cela devrait continuer. Le ministre fédéral de l'intégration sociale Willy Borsus (MR) vient en aide aux CPAS débordés et sur la corde.

Depuis le 1er janvier, les conditions d'octroi pour les allocations d'insertion ont été renforcées pour les jeunes en attente d'un premier travail. Ce qui veut dire que nombre d'entre eux se tournent vers les CPAS, tout comme les chômeurs exclus pour ne pas pouvoir justifier d'un nombre de jours de travail suffisant.

Une intervention fédérale de 27,8 millions d'euros

8616 chômeurs exclus se sont présentés dans les bureaux des CPAS. Un poids financier très lourd pour ces derniers. Raison pour laquelle le ministre Willy Borsus se prépare à libérer une somme de 27,8 millions d’euros. "Elle sera versée dans les prochains jours au bénéfice de CPAS. Il reste un dossier sur lequel j’espère pouvoir travailler à l’avenir. Ce sont les coûts indirects. Car gérer ces nouveaux revenus d’intégration supplémentaires implique des coûts de personnels et d’organisation de la part des CPAS". Cette somme sera versée selon une clef de répartition obtenue au prix de savants calculs.

Le nombre des bénéficiaires devrait encore augmenter

Le nombre de personnes bénéficiant du revenu d'intégration sociale devrait encore augmenter: d'avril à juillet, 3077 chômeurs ont perdu leur allocation et, depuis septembre, la législation a encore été renforcée. Par ailleurs, les demandeurs d'asile reconnus pourront, eux aussi, avoir droit au revenu d'intégration sociale. L'impact sera plus visible en 2016.

Willy Borsus s'y prépare. Le gouvernement est prêt à assumer les coûts supplémentaires.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK