Europe: l'idée de la séparation stricte des activités bancaires a-t-elle vécu?

Le commissaire européen au Marché intérieur et aux services financiers Michel Barnier, à Meise près de Bruxelles, le 19 décembre 2013
Le commissaire européen au Marché intérieur et aux services financiers Michel Barnier, à Meise près de Bruxelles, le 19 décembre 2013 - © John Thys

La Commission européenne va renoncer à proposer une séparation stricte des activités bancaires en Europe, affirme le Financial Times dans son édition de lundi. Il est vrai que plusieurs pays, dont la France, l'Allemagne et la Belgique, ont avancé des réformes de leur secteur bancaire sans attendre le projet de directive européenne. des réformes qui ne vont pas vraiment dans le sens d'une séparation des activités.

Un projet de directive européenne, vu par le quotidien britannique, ne prévoit plus que cette séparation entre activités les plus risquées et celles liées à la banque de détail (prêts aux entreprises et aux particuliers), soit obligatoire. Cette séparation sera moins restrictive et les régulateurs nationaux se verront accorder plus de latitude dans l'application des nouvelles normes, ajoute le journal.

En revanche, le projet prévoit d'interdire strictement à une trentaine de grosses banques d'investir en compte propre, c'est-à-dire d'utiliser leurs propres capitaux pour des activités de marché, afin de mieux les protéger.

Le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, doit présenter ce projet de directive "fin janvier ou en février", selon le FT.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK