Entrée en Bourse ratée pour Uber : comment l’expliquer ?

Entrée en Bourse ratée pour Uber: comment l'expliquer?
Entrée en Bourse ratée pour Uber: comment l'expliquer? - © JOSH EDELSON - AFP

L’entrée en Bourse d’Uber est un échec. Vendredi soir, le leader mondial de la réservation de voitures avec chauffeur a terminé sa première journée de cotation sur une baisse de quasiment 8% : l’action ne dépassait pas les 41,57 dollars.

Aujourd’hui, Uber vaut donc 70 milliards de dollars alors qu’il y a quelques mois encore, les spécialistes tablaient plutôt sur 120 milliards de dollars. Qu’est-ce qui explique cette déconvenue ?

Il est vrai que le contexte boursier est tendu depuis une semaine et il est possible que ça ait joué un rôle même si vendredi, les grands indices de Wall Street ont terminé dans le vert alors qu’Uber a terminé dans le rouge. Le problème vient surtout du fait qu’Uber a perdu des milliards de dollars ces dernières années. Son patron Dara Khosrowshahi insiste surtout sur la hausse des revenus.

« Beaucoup d’entreprises attendent beaucoup plus longtemps qu’avant pour se faire coter en Bourse. Au moment d’entrer en Bourse, Uber est beaucoup plus grand, beaucoup plus mature. Si vous examinez notre croissance sur un an, les transactions ont progressé de 36% », assure Dara Khosrowshahi. « Arriver à augmenter le nombre de transactions de 36% sur 50 milliards de dollars, c’est assez incroyable et nous espérons maintenir ce rythme à l’avenir. »

Nous pourrions ne pas devenir rentables

Le patron d’Uber est donc optimiste sur la future profitabilité de l’entreprise même si dans les documents qui ont été publiés juste avant l’introduction en Bourse, Uber a annoncé s’attendre à ce que ses dépenses augmentent significativement dans un futur prévisible ajoutant ceci : « Nous pourrions ne pas devenir rentables ».

Depuis la création il y a dix ans de l’entreprise, la stratégie d’Uber consiste à investir massivement sur le marché pour devenir ultra-dominant, quitte à reporter à plus tard les bénéfices. En attendant, la direction considère que l’indicateur le plus pertinent pour analyser sa société – désormais cotée en Bourse - ce sont les réservations et l’évolution des revenus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK