Engie reste dans le rouge en 2016 et accélère ses économies

Le groupe énergétique Engie a annoncé jeudi ses résultats pour 2016, qui se soldent sur une perte nette de 0,4 milliard d'euros, sensiblement réduite par rapport à 2015 (-4,6 milliards d'euros).

Le résultat net d'Engie a été pénalisé par des dépréciations, à hauteur de -3,8 milliards d'euros, dont 1 milliard dû à la révision des provisions nucléaires en Belgique, mais l'activité du groupe a, par contre, bénéficié du redémarrage, fin 2015, des centrales nucléaires belges Doel 3, Tihange 2 et Doel 1.

Le chiffre d'affaires 2016 de la maison-mère d'Engie Electrabel, mis sous pression par la baisse des prix des matières premières, s'élève à 66,6 milliards d'euros, en recul de 4,6%, alors que son ebitda s'élève à 10,7 milliards d'euros, en baisse de 5,2% sur un an. Fort du redémarrage de Doel 3, Tihange 2 et Doel 1, l'ebitda du segment "Benelux" a pour sa part bondi de près de 70%, à 755 millions d'euros.

Plan de transformation sur trois ans

Engie souligne avoir pris de l'avance sur son plan de transformation sur trois ans (2016-2018), qui voit le groupe se concentrer notamment sur la production d'électricité bas carbone. Ses programmes de rotation de portefeuille et d'investissements atteignent respectivement 8 milliards d'euros de cessions, soit plus de 50% de l'objectif à fin 2018, et 4,7 milliards sur un total de 16 milliards d'euros d'investissements prévus.

Engie se dit également en avance dans l'exécution de son programme de réductions de coûts "Lean 2018", ce qui l'a décidé à accélérer sa mise en œuvre en révisant ses objectifs de 20% à la hausse (1,2 milliard d'euros de gains nets au niveau de l'ebitda à horizon 2018).

Au niveau des perspectives, Engie table sur "une accélération de la croissance organique" et entrevoit pour 2017 un ebitda compris entre 10,7 et 11,3 milliards d'euros.

Le groupe, dont la dette nette s'établissait fin 2016 à 24,8 milliards d'euros, en baisse de 2,9 milliards d'euros par rapport à fin 2015, confirme le paiement d'un dividende de 1 euro par action, en numéraire, au titre de ses résultats 2016. Pour les résultats 2017 et 2018, le groupe s'engage à verser un dividende de 0,70 euro par action et par an, en numéraire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK