Engie prévoit la suppression de 504 postes, dont 116 en Belgique

Engie prévoit la suppression de 504 postes, dont 116 en Belgique
Engie prévoit la suppression de 504 postes, dont 116 en Belgique - © Belga
(Belga) Le groupe Engie a annoncé mercredi son intention de redéfinir les missions et la taille de son siège, peut-on lire dans un communiqué. Actuellement réparti sur trois sites, le projet prévoit une bi-localisation de son siège à Paris et Bruxelles et la fermeture du siège à Londres. Ce projet de réorganisation prévoit la suppression nette de 504 postes, dont 116 en Belgique, 312 en France et 76 au Royaume-Uni.Engie a remis ce jour aux instances représentatives du personnel ce projet d'organisation de son siège dont la mise en place s'étalera jusqu'en 2019. Il ne conduira à aucun licenciement et reposera uniquement sur le principe du volontariat. Le groupe indique avoir, depuis plusieurs mois, associé les salariés et les représentants du personnel à ce projet et a construit un dispositif d'accompagnement individuel comprenant: un plan de départ à la retraite conforme à l'accord d'entreprise signé à l'unanimité par les organisations syndicales ; un programme favorisant la mobilité interne et la formation pour les salariés du siège et un plan de départs volontaires. Engie explique poursuivre ainsi "la décentralisation de son organisation pour gagner en agilité et en proximité avec ses clients". Des sources syndicales ont annoncé plus tôt mercredi à l'AFP la suppression de plusieurs centaines de postes dans le cadre de la réorganisation des fonctions support d'Engie. Elles annonçaient, pour leur part, au total 618 salariés, dont 416 en France, 126 en Belgique et 76 Royaume-Uni. (Belga)
Belga
Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir