Enfants stars sur Youtube: les règles pour gérer leur fortune

A 7 ans, "Ryan ToysReview" est une star sur Youtube. Un jeune garçon très grassement rémunéré aux Etats-Unis grâce aux vidéos que ses parents postent presque tous les jours sur sa chaîne. Concentrée sur l’univers du jouet, on y voit le gamin s’amuser avec toutes sortes de jouets, les tester aussi, se marrer avec son père.

Ryan est devenu un influenceur, avec 17 millions de followers, de suiveurs. Et selon le magazine Forbes, il a gagné 22 millions de dollars sur un an, notamment grâce à la publicité et à différents partenariats, comme avec des distributeurs aussi importants que Walmart ou Target. Il a aussi lancé une ligne de jouets.

Ryan, étant mineur, sa fortune est gérée par ses parents. Aux Etats-Unis, les parents d’un enfant qui gagne de l’argent doivent bloquer au moins 15% des revenus sur un compte bancaire. Une forme de protection.

Les règles en Belgique

Chez nous, les règles qui s’appliquent pour les enfants stars sont très strictes aussi en ce qui concerne le capital dont disposerait un mineur à la suite, par exemple, d’un héritage.

"Les parents ne peuvent pas toucher au capital. Prenons l’exemple de fonds ou de placements qui sont à la banque. Les parents peuvent percevoir les revenus, mais le capital est évidemment bloqué jusqu’à la majorité et ils ne pourront y toucher que sur base d’une autorisation du juge de paix avec des justifications et des explications : la raison pour laquelle, par exemple, on veut acheter un bien avec les enfants en disant qu’on va faire un placement avec nos enfants. On va acheter le bien, par exemple usufruit et nue-propriété, avec nos enfants mineurs et on demande éventuellement au juge de paix de pouvoir utiliser ces fonds, mais la banque ne peut pas se dessaisir des fonds qui s’y trouvent sans l’autorisation évidemment d’un juge", explique Renaud Grégoire, le porte-parole de la Fédération des Notaires.

La différence, c’est que les intérêts du capital peuvent être utilisés par les parents. Mais le principe est bien clair : pas question de se payer un voyage de rêve en Polynésie en tapant dans le capital de votre enfant, et pas question non plus d’acheter une maison de campagne avec piscine si ça ne correspond pas à l’intérêt de l’enfant. Si le juge autorise l’achat d’un bien immobilier, ce sera dans l’intérêt de l’enfant avec un titre de propriété bien au nom de l’enfant.

Configuration différente lors d'un plus gros revenu

Et lorsque l'enfant gagne un revenu plus important, c’est une configuration très différente. Les parents seront libres de gérer les revenus de leur enfant.

Renaud Grégoire précise : "Imaginons qu’il y a un contrat publicitaire avec un enfant qui génère des revenus, ce sont les parents qui vont signer ce contrat publicitaire pour compte de l’enfant tant qu’il n’est pas majeur. Et donc, évidemment, si dans le contrat il est précisé que les revenus sont payés sur tel compte, qui est en fait libellé au nom des parents, c’est le cocontractant qui devra d’abord s’assurer et qui va dire que les parents se sont engagés. Ils vont donc verser valablement, sur base de ce contrat, aux parents sur le compte qu’ils auront indiqué."

Sur le compte donc des parents ou celui d’un enfant s’il en a un. Et après, bien sûr, on compte sur l’amour des parents pour gérer l’argent dans l’intérêt de l’enfant. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK