Energie: l'industrie est prête pour un système de déconnexion coordonné

Plus tôt dans la journée, la Creg a confirmé qu'un risque de "black out" pouvait exister si les réacteurs de Doel 3 et de Tihange 2 restent fermés. "La FEB et le monde de l'entreprise sont concernés depuis longtemps par cette problématique", a expliqué Isabelle Callens (FEB). "Nous plaidons pour que les investissements dans le secteur de l'énergie soient plus attrayants", a-t-elle ajouté.

La FEB est également favorable de l'extension du système de "clients pouvant être déconnectés" du réseau, comme le pratique Elia depuis 2004. Selon ce principe, les gros consommateurs d'énergie peuvent être déconnectés du réseau, en échange d'une rémunération, afin de maintenir l'équilibre entre l'offre et la demande.

A ce jour, une dizaine de clients ont signé un contrat de ce type avec le gestionnaire du réseau à haute tension. "Mais dans le monde de l'industrie, de plus petits acteurs pourraient prendre part à ce système afin d'éviter un déséquilibre", a pour sa part affirmé Jan-Willem Rombouts, le co-fondateur de REstore, une entreprise anversoise 'compilant' les demandes énergétiques de différents consommateurs. "Les entreprises sont demandeuses car cela leur permet d'économiser sur leur facture énergétique", a-t-il encore expliqué.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK