En Chine, Federica Mogherini dénonce le protectionnisme et "la confrontation"

Federica Mogherini est en voyage en Chine
Federica Mogherini est en voyage en Chine - © KENZABURO FUKUHARA - AFP

La chef de la diplomatie de l'Union européenne (UE) Federica Mogherini a plaidé jeudi à Pékin pour une coopération avec la Chine contre le "protectionnisme" et la "confrontation", au moment où l'administration américaine remet en cause plusieurs piliers du multilatéralisme.

La Haute représentante pour les Affaires étrangères a entamé mardi une visite en Chine, où elle a rencontré plusieurs membres du gouvernement, en vue de préparer le prochain sommet annuel entre l'UE et la Chine, prévu en juin à Bruxelles.

"Si l'on met en œuvre une approche de confrontation, (...) il est facile de voir où cela peut mener. Le protectionnisme et l'absence de volonté de compromis peuvent facilement déboucher sur une guerre commerciale", a déclaré Federica Mogherini devant une centaine d'étudiants de la prestigieuse Université Tsinghua.

Le séjour de Federica Mogherini à Pékin intervient à l'heure où l'UE semble se rapprocher de la Chine pour contrer les positions géopolitiques et commerciales du président américain.

Washington a récemment agité l'idée d'une action militaire contre la Corée du Nord et son programme nucléaire. Les idées protectionnistes progressent également aux Etats-Unis, où Donald Trump brandit son slogan "d'Amérique d'abord".

Donald Trump a martelé sa conviction que les Etats-Unis avaient été les grands perdants des accords commerciaux des décennies écoulées. Il vient par ailleurs de demander à son administration de désigner les pays responsables du déficit commercial américain. Un avertissement adressé en premier lieu à la Chine, mais qui concerne aussi l'Allemagne.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir