Emprunter à taux négatifs, c'est un "dysfonctionnement des marchés"

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, le 25 juin 2012 à Paris
Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, le 25 juin 2012 à Paris - © Fred Dufour

Les emprunts à court terme réalisés lundi par la France à des taux d'intérêt négatifs sont "la marque d'un certain dysfonctionnement des marchés", a déclaré mardi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer.

La France a emprunté lundi pour la première fois de son histoire à des taux négatifs à 3 mois et à 6 mois.

"Le fait que le France ait pu emprunter à des taux négatifs hier à son émission (...) est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle", a commenté le gouverneur.

"C'est une bonne nouvelle, en ce sens qu'elle montre la crédibilité de notre pays dans sa stratégie de retour à l'équilibre des finances publiques, dont on ne peut que se féliciter", a-t-il dit.

Dans le même temps, cette émission "est, comme les émissions allemandes à taux négatifs (déjà réalisées cette année, ndlr), la marque d'un certain dysfonctionnement des marchés à l'intérieur de la zone euro", a-t-il pointé.

Il faisait référence à la prime qu'accordent actuellement les investisseurs à quelques pays de la zone euro considérés comme les plus sûrs, comme l'Allemagne, la France, les Pays-Bas ou la Finlande, en leur accordant des conditions d'emprunt inédites, parfois à des taux négatifs.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK