Emprunt : prudence avec le crédit-ballon pour acheter une voiture neuve

En plein salon de l’Auto, la tentation est grande de prendre un crédit pour s’offrir la voiture de ses rêves. Certains se dirigeront alors vers le crédit-ballon, une formule particulière avec des mensualités de remboursement plus basses qu’un crédit classique… jusqu’au dernier mois, où il faut payer en une fois la valeur résiduelle de la voiture (le fameux ballon). "Le consommateur est amené à croire qu’il va pouvoir payer ce ballon avec la reprise de la voiture, explique Anne Defossez, directrice du Centre d’Appui Médiation de Dettes de Bruxelles. Beaucoup de gens prennent ce crédit ballon en se disant que ce n’est pas grave, qu’ils ne sauront pas payer ce crédit-ballon, qu’ils vont rendre la voiture au concessionnaire et qu’ils seront quittes."


►►► À lire aussi : Tous les Belges ne sont pas égaux face à la fiscalité automobile


Mais souvent le ballon est bien gonflé lorsqu’arrive le moment de le payer. Pour une Nissan neuve achetée à 18.800 euros, le ballon était de 8000 euros ! Et la valeur résiduelle ne suffit pas toujours à le rembourser. "La valeur résiduelle de la voiture à la fin du contrat n’est pas du tout garantie, précise Anne Defossez. Et il y a très souvent des conditions qui ne sont pas du tout expliquées au consommateur, des conditions de reprise." Si la voiture n’est pas en excellent état, ou si le kilométrage est trop élevé, par exemple, le consommateur ne pourra pas payer le ballon et risque de devoir faire un nouvel emprunt.

Une valeur résiduelle difficile à évaluer

Alors, le crédit-ballon est-il à éviter ? Pas forcément, mais il faut rester prudent et surtout vérifier que cela correspond bien à sa situation personnelle. "L’aspect essentiel à anticiper est finalement : quelle est ma dernière mensualité et est-ce que ça va correspondre à la valeur résiduelle du véhicule ?, estime Rodolphe de Pierpont, le porte-parole de Febelfin. Dans un monde comme aujourd’hui qui bouge beaucoup au niveau énergétique, qui peut prédire clairement et précisément quelle sera la valeur résiduelle d’un véhicule dans quatre ou cinq ans ? C’est parfois compliqué. Jouer la sécurité nécessite donc de bien anticiper cet aspect de la dernière mensualité, surtout si elle est très importante."

Dans tous les cas, ne vous faites pas avoir par les mensualités très basses du crédit ballon, d’autant plus qu’à l’occasion du Salon de l’Auto, on peut trouver des crédits à 0%.

Archives : Journal télévisé du 09/01/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK