Embargo russe sur la viande européenne: "L'Europe doit soigner ses blessés"

La Fédération Belge de la Viande (FEBEV) appelle l'Union européenne à agir dans le cadre de la hausse des prix de la viande de porc
La Fédération Belge de la Viande (FEBEV) appelle l'Union européenne à agir dans le cadre de la hausse des prix de la viande de porc - © JOE RAEDLE

"Quand la Russie attaque avec un boycott de la viande européenne, l'Europe doit soigner ses blessés", estime Thierry Smagghe de la Fédération Belge de la Viande (FEBEV) qui appelle l'Union européenne à agir dans le cadre de la hausse des prix de la viande de porc. Le syndicat agricole flamand, Algemeen Boerensyndicaat (ABS) menace de son côté d'arrêter les livraisons de porc dans les points de vente du pays du 8 décembre prochain jusqu'aux fêtes de fin d'année en signe de protestation. Une idée mal perçue par la FEBEV.

"Je comprends parfaitement le désarroi des éleveurs de porcs de l'ABS", explique Thierry Smagghe. "C'est un appel à l'aide auquel il faut répondre. Les instances européennes doivent prendre leurs responsabilités. Elles l'ont déjà fait pour les producteurs de poires, il faut également venir en aide aux éleveurs de porcs."

Le boycott du marché belge, envisagé par l'ABS, ne va rien apporter, selon la FEBEV. "Il n'est pas acceptable que la viande de porc belge soit absente des rayons durant les fêtes de fin d'année", estime-t-il.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK