Éditions de l'Avenir: Nethys n'a reçu "aucune proposition officielle de rachat"

Éditions de l'Avenir: Nethys n'a reçu "aucune proposition officielle de rachat"
Éditions de l'Avenir: Nethys n'a reçu "aucune proposition officielle de rachat" - © BRUNO FAHY - BELGA

Nethys n'a reçu aucune proposition officielle de rachat du journal L'Avenir de la part du groupe IPM, éditeur de La Libre Belgique et de La Dernière Heure, "ni d'aucun autre groupe de presse par ailleurs", indique ce jeudi son conseil d'administration. La société rappelle sa volonté d'intégrer ce journal au sein de son pôle télécommunications et médias, "ce qui permettra de renouer avec des résultats positifs à brève échéance".

Nethys, dont les Éditions de l'Avenir sont une filiale, avait déjà réagi sèchement il y a deux semaines à la sortie du CEO du groupe de presse IPM. François Le Hodey indiquait alors, via une interview dans ses propres titres de presse, que son groupe est prêt à "racheter L'Avenir sans licenciement collectif". Cela quelques jours après l'annonce d'une procédure Renault au sein des Éditions de l'Avenir, avec la perte de 60 équivalents temps plein, dans le cadre d'un "plan de redéploiement".

Nethys affirmait alors "s'étonner" de la proposition du CEO d'IPM, pointant qu'elle "émane d'un groupe qui est lui-même dans une situation financière délicate depuis de nombreuses années". Le groupe avait alors précisé que "L'Avenir n'est pas à vendre".

Renouer avec des résultats positifs à brève échéance

Nethys a rappelé jeudi "son attachement à une presse pluraliste et de qualité". Le plan de redressement lancé récemment prévoit un volet social "qui s'avère malheureusement indispensable aujourd'hui suite à l'inadéquation, de plus en plus marquée, entre le développement des activités au sein des Éditions de l'Avenir et les choix posés en matière de gestion des RH tout au long de ces derniers mois".

A l'heure actuelle, les Éditions de l'Avenir sont le seul groupe à ne pas avoir réalisé les adaptations imposées par la crise que traversent les médias 'papier', souligne encore Nethys.

Le groupe répète sa confiance en ce plan de redressement. Il devra permettre "des synergies importantes" via l'intégration du journal "au sein du pôle télécommunications et médias de Nethys, ce qui lui permettra de renouer avec des résultats positifs à brève échéance".

Archive : JT 29/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK