Editions de l'Avenir : les travailleurs cherchent au moins 1 million d'euros pour financer leur coopérative

Plus d’un an après l’annonce de la restructuration du groupe de presse détenu par Nethys, le personnel annonce la création d’une coopérative qui doit garantir l’indépendance de la rédaction et une implication dans les décisions stratégiques. " Notre Avenir ", c’est son nom, souhaite entrer dans le capital et peser aux côtés des futurs actionnaires.

Le président du conseil d’administration de Nethys, l’actuel propriétaire, a annoncé la vente des éditions de l’Avenir début septembre.

Qui est membre de la coopérative ?

Des journalistes mais aussi des membres d’autres services de l’entreprise. La coopérative pourrait aussi intégrer les pouvoirs publics. Dans leurs déclarations de politique régionale et communautaire, les gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles se sont positionnés en faveur d’une gestion participative du quotidien régional.

Au moins un siège au conseil d’administration

L’objectif de la coopérative n’est de racheter les Editions de l’Avenir dont le prix n’a toujours été fixé. Le but est par contre d’obtenir au moins un administrateur au sein de l’organe décisionnel, aux côtés des actionnaires principaux. A ce jour, 96 travailleurs ont intégrer le projet. Les coopérateurs veulent récolter au moins un million d'euros d'ici février.

Les particuliers peuvent investir pour un minimum de 50 euros. Les pouvoirs publics et les entreprises privées doivent prendre au moins 100 parts pour un montant de 5000 euros minimum.

La souscription se fait par mail via le site www.notreavenir.coop

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK