Economies chez Electrabel: le personnel s'attend à des mesures radicales

Le producteur belge a présenté son plan d'économies mardi au conseil d'entreprise. Les mesures s'inscrivent dans les économies de 3,5 milliards d'euros - dont 1,1 milliard en Europe- annoncées en décembre par la maison-mère française GDF Suez. Cette dernière souhaite ainsi lutter contre la situation difficile sur le marché de l'énergie, entre une réglementation sévère et une conjoncture défavorable.

Le CEO de GDF Suez avait immédiatement prévenu qu'Electrabel devrait participer à l'effort.

Le nombre de collaborateurs devra notamment diminuer de 245 personnes sur les 5635 qu'Electrabel emploie. Pour y parvenir, la société ne remplacera plus tous les départs et les contrats à durée déterminée ne seront plus renouvelés. Selon L'Echo, il est également question d'étendre la procédure de dé­part à par­tir de 55 ans ainsi que le re­cours aux dé­parts volon­taires.

Le personnel et les syndicats chez Electrabel s'attendent à des mesures assez radicales. "Les licenciements ne sont pas habituels chez Electrabel, mais la direction avait déjà pris un certain nombre de mesures. Nous allons pour chaque cas vers une concertation sociale sérieuse", a réagi mercredi le secrétaire syndical ACV-CSC Chris Vanmol

La répartition des mesures d'économies n'est pas encore connue. "Mardi, s'est tenu un conseil d'entreprise pour toutes les unités d'affaires. Les prochains jours, ce sera au tour des départements de manière individuelle, dont le marketing et le service 'ventes' vendredi", a expliqué Chris Vanmol.

Pour cette dernière section, il avait déjà été décidé de ne pas renouveler les contrats à durée déterminée. De 60 à 70 personnes sont concernées, selon l'ACV-CSC. "Les licenciements sont pas d'usage chez Electrabel mais bien les transferts de personnel. Mais avec la réduction des activités, cela devient plus difficile", a-t-il conclu.

 


Belga

 
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK