Droits de douane: les accusations de Donald Trump sont-elles fondées?

Alors que Donald Trump vient de se retirer l'accord conclu au G7, il estime qu'il n'y a aucune raison pour laquelle les États-Unis devraient avoir un déficit commercial avec pratiquement tous les pays du monde.

"C'est très dur de faire entrer nos produits dans l'UE. Pourtant, elle envoie des produits chez nous où il y a très peu de taxes. C'est très injuste envers les États-Unis", avait-il déclaré.

Habitué des phrases choc, le président américain dénonce d'abord le fait que les Etats-Unis sont en déficit commercial avec presque tous les pays du monde. C'est par ailleurs vrai pour l'Europe : en 2016, l'Union européenne exportait pour 318 milliards d'euros vers les Etats-Unis. C'est beaucoup plus que les Américains, qui n'ont envoyé que 196 milliards vers l'Europe. Autrement dit, les États-Unis sont en déficit de 122 milliards d'euros.

Déficit depuis 1971

Le déficit existe aussi envers de nombreuses autres régions du monde mais ce n'est pas neuf: les Américains connaissent cette situation depuis 1971 et ce sont eux les premiers responsables. "Les États-Unis achètent massivement des biens et services de tout type. Une partie est produite aux États-Unis, mais aussi à l'étranger. Plus on importe, plus on crée un déficit", analyse Giuseppe Pagano, professeur d'économie à l'Université de Mons.

Donald Trump dénonce aussi les 270% de taxes imposées par le Canada sur le lait américain. Ce chiffre est exact, mais il faut remettre dans un contexte compliqué : le Canada impose des quotas pour protéger ses producteurs laitiers alors que les États-Unis subventionnent largement leurs agriculteurs.

Pour le président américain, l'Union européenne serait injuste avec les Etats-Unis en matière de taxe là où son pays serait généreux.  Pourtant, les taxes américaines ou européennes sont en moyenne de 2 et 3%. Les représailles envisagées par Donald Trump pourraient, avoir un effet désastreux, comme l'explique le professeur Pagano : "Les taxes de douane, ça veut dire que toute l'industrie automobile ou de la construction va voir aussi ses coûts de production augmenter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK